Ecoutez Radio Sputnik
    Saakachvili

    Saakachvili: pas d’étrangers aux postes-clés en Ukraine!

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    13417

    La scène politique ukrainienne nous réserve chaque jour son lot de scènes surréalistes. A peine naturalisé, l’homme politique géorgien Mikhaïl Saakachvili s’oppose aux nominations d’étrangers à des postes de responsabilité au sein du gouvernement ukrainien, rapportent les médias russes.

    Selon lui, le gouvernement ukrainien donne le feu vert à cette pratique pour empêcher une nouvelle génération de fonctionnaires de prendre les rennes du pouvoir.

    "Supposons qu'on invite des réformateurs étrangers ou qu'on tire de l'oubli un ancien premier ministre ou ministre d'Europe de l'Est. Je ne doute pas que parmi eux il y ait des gens de qualité, d'ailleurs j'en connais quelques-uns et je nourris le plus grand respect pour eux, mais qu'ont-ils à faire avec l'Ukraine?", a-t-il confié à la chaîne ukrainienne 112.

    Et d'ajouter: "Devrions-nous tirer quelqu'un de l'oubli, l'amener en Ukraine et lui confier le gouvernement du pays à cause du seul fait qu'il était ministre ou premier ministre il y a 25 ans?".

    De son propre aveu, M. Saakachvili ne se considère pas comme citoyen étranger, tout en soulignant qu'il est un "homme politique naturalisé ukrainien". Cependant, il admet que dans dix ans, il sera possible de le ranger du côté desdits réformateurs.

    "A chaque fois qu'on me dit: +Nous allons aller chercher tel ou tel homme politique, l'amener en Ukraine et lui confier le gouvernement d'un pays où vivent 45 millions d'habitants+, je le considère comme humiliation, une honte et un déshonneur. Tout cela se fait dans le seul but d'écarter du pouvoir une nouvelle génération de fonctionnaires", a-t-il fustigé en guise de conclusion.

    Ces derniers temps, la personnalité controversée de Mikhaïl Saakachvili alimente des rumeurs selon lesquelles le gouverneur de la région d'Odessa pourrait chercher à ravir le poste de chef du gouvernement à l'actuel premier ministre Arseni Iatseniouk. Or, la candidature de M. Iatseniouk est fortement appuyée par les pays occidentaux, où celui-ci est considéré comme un contrepoids au président de l'Ukraine.

    La rumeur à ce sujet est apparue après un conflit ouvert entre Mikhaïl Saakachvili et Arseni Iatseniouk. Le gouverneur a accusé le premier ministre de "comportement indigne et provocateur", ce à quoi celui-ci a riposté en qualifiant M. Saakachvili d'"artiste en tournée".

    Le 16 février au soir, le parlement ukrainien n'a pas réussi à adopter la proposition de résolution qui pouvait ouvrir la voie à la destitution du gouvernement de M.Iatseniouk. Dans le même temps, les parlementaires ont manifesté un fort mécontentement concernant le travail de ce gouvernement.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    MiG-21 remis à niveau en Ukraine: Zagreb soupçonne une escroquerie
    En Ukraine, le nombre de refus de visas Schengen a doublé depuis Maïdan
    Un ex-premier ministre australien a fait surface en Ukraine
    Tags:
    crise en Ukraine, Mikhaïl Saakachvili, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik