Ecoutez Radio Sputnik
    Passeports

    Le Danemark veut retirer la nationalité aux imams radicaux

    © Sputnik . Aleksander Utkin
    International
    URL courte
    14471
    S'abonner

    Le Danemark veut mettre en œuvre la déchéance de la nationalité d'imams qui prêchent des idées "contraires aux valeurs danoises". Cette mesure devrait permettre de lutter contre l'islam radical.

    La proposition, présentée par le Parti populaire danois, se prononçant contre l'immigration, vise à retirer la citoyenneté d'Abu Bilal, l'imam de la mosquée Grimhøj à Aarhus, la deuxième ville du Danemark, rapporte The Local.

    Cette initiative a déjà été soutenue par le Parti libéral au pouvoir, le parti social-démocrate et le parti conservateur, ce qui signifie qu'elle est susceptible de faire le plein des voix au parlement.

    Le porte-parole du Parti populaire danois Martin Henriksen, chargé des questions migratoires, a déclaré au journal Berlingske que la constitution danoise permettait de limiter la liberté des pratiques religieuses.

    "D'après la constitution, tout le monde peut pratiquer sa foi si elle n'est pas contraire à la morale ou ne trouble pas l'ordre public", a-t-il déclaré.

    "Si les imams recommandent ou approuvent la lapidation, ou s'ils disent que les femmes peuvent être violées par leurs maris, à mon avis, ce sont des paroles subversives qui troublent l'ordre public", a précisé M.Henriksen.

    "Certains de ces imams sont des citoyens danois et, selon nous, il faut les priver de passeports", a-t-il souligné.

    Le président de la mosquée Grimhøj, Oussama El-Saadi, a averti que de telles mesures pourraient augmenter la radicalisation islamique au lieu de la réduire.

    "Ces mesures ne résoudront pas les problèmes, mais au contraire, elles augmenteront la radicalisation" a-t-il déclaré au journal Politiken. 

    "Je ne comprends pas cette idée. Le Danemark est le meilleur pays pour moi et je n'ai pas l'intention de le détruire".

    Selon M.El-Saadi, le retrait du passeport d'Abu Bilal le rendrait apatride, ce qui ne correspond pas au droit international.

    Ces propositions seront discutées prochainement, lors de réunions entre les différents partis danois et le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen. Des réunions consacrées aux mesures à prendre afin de réprimer les mosquées radicales.

    Selon Marcus Knuth, le porte-parole du Parti libéral, "c'est une très bonne idée".

    "Il faut insister sur ces changements, parce qu'il s'agit de mosquées dont les imams ont recruté de nombreux terroristes syriens qui peuvent représenter une menace pour la sécurité nationale".

    Le Premier ministre danois a déjà dit qu'il était prêt à "repousser les limites" de la constitution danoise lors de l'examen des propositions.

    Le porte-parole des sociaux-démocrates, Trine Bramsen, a déclaré que son parti soutenait la déchéance de la nationalité des imams dans des cas particuliers.

    "Nous sommes ouverts à toutes les solutions qui peuvent arrêter les imams radicalisés", a déclaré Trine Bramsen.

    Lire aussi:

    La princesse de Danemark refuse le voile en Arabie saoudite
    Le premier magasin "social" ouvre au Danemark
    Danemark: les sectes recrutent dans les centres d’accueil de réfugiés
    Tags:
    imam, radicalisme, déchéance de nationalité, islamistes, mosquées, passeport, Oussama El-Saadi, Abu Bilal, Martin Henriksen, Lars Løkke Rasmussen, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik