International
URL courte
1114
S'abonner

Il est important d’ouvrir la communication sur Internet au contrôle de sécurité, a déclaré le ministre belge de la Justice Koen Geens.

Dans le cadre de lutte antiterroriste, l'Union européenne devrait exiger que les opérateurs internationaux donnent aux forces de l'ordre ainsi qu'aux services spéciaux accès aux messageries Viber et Skype, a annoncé jeudi le ministre belge de la Justice Koen Geens.

Les terroristes en Europe utilisent des systèmes électroniques de communication codifiée, que les services de renseignement sont incapables d'écouter.

"Il est important d'unir nos efforts afin d'ouvrir la communication sur Internet au contrôle de sécurité, qui concerne aujourd'hui seulement les services de communication traditionnels tels que le téléphone. Nous avons Skype, Viber, il faut qu'Internet soit ouvert", a-t-il indiqué à l'issue d'une rencontre extraordinaire qui a rassemblé les ministres de l'Intérieur, de la Justice ainsi que les chefs des services de renseignement de l'UE. La réunion a été organisée à l'initiative de la Belgique après les attentats qui ont frappé Bruxelles.

Une double explosion s'est produite le 22 mars au matin dans le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles sans que l'origine de l'incident ait été déterminée pour l'instant, rapporte la presse belge.

Toutes les stations du métro de Bruxelles ont été fermées après plusieurs explosions, notamment dans une station du quartier européen, après celles survenues à l'aéroport international de Bruxelles.

Lire aussi:

Opérations de police de grande envergure en cours à Bruxelles
Les Belges réunis au centre de Bruxelles en hommage aux victimes (vidéo)
Attentats de Bruxelles: la Pologne refuse désormais d'accueillir des migrants
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
Tags:
Belgique, Koen Geens, Union européenne (UE), Skype, Viber, surveillance, services de sécurité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook