Ecoutez Radio Sputnik
    Michael Hayden

    L'Union européenne, un obstacle au travail des services de sécurité?

    © REUTERS/ Larry Downing
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    21623

    L'ancien directeur de l'Agence centrale de renseignement (CIA), l'Américain Michael Hayden, estime que l'Union européenne nuit au travail des services de sécurité.

    Le général en retraite Michael Hayden a déclaré dans une interview à la BBC que l'Union européenne "n'était pas un facteur naturel de la sécurité nationale".

    La ministre britannique de l'Intérieur Teresa May a pour sa part déclaré qu'il y avait de bonnes raisons pour la sécurité du Royaume-Uni de rester dans l'Union européenne.

    La question de la sécurité est la pierre angulaire des débats sur l'appartenance de la Grande-Bretagne à l'Union européenne. Les partisans de l'appartenance estiment que la sortie nuira à la sécurité de l’État, alors que ses opposants pensent le contraire.

    La politique de l'UE à l'égard du contrôle des frontières a débouché sur la libre circulation des terroristes, des groupes criminels et des kalachnikovs, a déclaré Nigel Farage, président du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), un mouvement d'extrême droite, après les attentats de Bruxelles le 22 mars, qui ont fait 31 morts.

    Selon l'ancien chef des services de renseignements extérieurs du Royaume-Uni (MI-6), Richard Dearlove, les services de sécurité de l'Union européenne ont peu d'impact. C'est pourquoi, selon lui, la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE serait positive pour le pays.

    Le dirigeant d'Europol, Rob Wainwright, affirme quant à lui que ces arguments "ne résistent pas à la critique", parce que l'échange d'informations entre les services de renseignement de différents pays a une importance vitale pour la sécurité.

    David Omand, ancien chef du Quartier général des communications du gouvernement britannique est d'accord avec M.Wainwright et estime que la sortie du Royaume-Uni de l'UE serait nuisible pour la sécurité du pays.

    Michael Hayden a souligné que l'approche de la sécurité dans l'Union européenne était "disproportionnée" d'un pays à l'autre. Selon lui, les services de renseignement britannique et français sont "très bons", alors qu'en Scandinavie ils sont "bons, mais manquent d'effectifs".

    En ce qui concerne les services belges, ils sont "peu nombreux avec des pouvoirs et des ressources limités". 

    "Ils travaillent pour le gouvernement, qui a ses propres problèmes dans le domaine de la gestion publique", a-t-il constaté.

    Selon M.Hayden, la sortie éventuelle du Royaume-Uni de l'UE serait positif pour la sécurité du pays.

    "Je ne veux pas me prononcer contre l'Union européenne, mais cette union n'est pas un facteur de sécurité nationale pour tous les pays membres. En réalité, elle empêche dans une certaine mesure ces pays d'assurer la sécurité de leurs citoyens", a déclaré M.Hayden.

    L'ex-chef de la CIA affirme que la sortie éventuelle de la Grande-Bretagne de l'UE n'affectera pas la coopération des États-Unis avec les services de sécurité européens nationaux, ajoutant que "les services européens se disposent plus à la collaboration avec les USA que les uns avec les autres".

    "Nous avons un très important service de sécurité et la coopération productive avec nous est dans l'intérêt national de tous, ce qui ne concerne, à vrai dire, aucune autre service de sécurité", a-t-il conclu.

    En réponse à la question de savoir si la décision du président américain Barack Obama d'assister à un match de baseball à Cuba pendant les événements de Bruxelles était bonne, M.Hayden a précisé que le président ne voulait pas "montrer aux terroristes que les Américains cédaient à la panique".

    La décision concernant l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne doit être prise à l'issue d'un référendum qui se tiendra le 23 juin 2016.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    Attentats à Bruxelles: sécurité renforcée dans les aéroports européens
    Attentat de Bruxelles : quand un hôtel se transforme en hôpital
    Opérations de police de grande envergure en cours à Bruxelles
    Tags:
    services de sécurité, attentat, sécurité, CIA, Union européenne (UE), Michael Hayden, Royaume-Uni, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik