Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Un selfie de Merkel avec un terroriste de Bruxelles?

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    48945
    S'abonner

    Une photo de la chancelière allemande en compagnie d'un migrant qui ressemble à l'un des auteurs du récent attentat en Belgique a provoqué un buzz sur la Toile.

    L'image en question a été prise en septembre 2015 lors d'une visite d'Angela Merkel dans un camp de réfugiés déployé en Allemagne.

    Selon les utilisateurs de Twitter, le jeune homme sur la photo a une forte ressemblance avec Najim Laachraoui, qui a actionné un engin explosif dans l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier, faisant 14 morts et plus de 90 blessés.

    ​Une série d'attentats terroristes a frappé la capitale de l'Union européenne plus tôt dans la semaine. Les explosions qui se sont produites dans l'aéroport de Zaventem, ainsi qu'à la station de métro Maelbeek, ont entraîné la mort de 35 personnes, tandis que près de 300 autres ont été blessés.

    Najim Lachraaoui était le deuxième kamikaze de Zaventem. Dans le même temps, son ADN avait été retrouvée sur l'explosif utilisé lors des attaques terroristes à Paris le 13 novembre dernier.

    Selon les médias, Laachraoui, âgé de 24 ans et parti en Syrie en février 2013, avait été contrôlé sous la fausse identité de Soufiane Kayal début septembre, à la frontière austro-hongroise, en compagnie de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris arrêté vendredi dernier à Bruxelles, et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police mardi à Forest.

    Lire aussi:

    Attentats de Bruxelles: le testament d'un des kamikazes retrouvé
    Après les attentats de Bruxelles, Daech entend semer le chaos en Europe
    Attentats de Bruxelles: l'avenir de l'UE est en jeu
    Les Belges réunis au centre de Bruxelles en hommage aux victimes (vidéo)
    Tags:
    selfie, migrants, terrorisme, Najim Laachraoui, Angela Merkel, Bruxelles, Belgique, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik