Ecoutez Radio Sputnik
    Des hackers ont attaqué le site du premier ministre belge

    Des hackers ont attaqué le site du premier ministre belge

    © AFP 2019 Thomas Samson
    International
    URL courte
    182
    S'abonner

    Samedi matin, le site officiel du premier ministre belge a été attaqué par des hackers qui l’ont bloqué durant un certain temps.

    Samedi 26 mars, le site Internet du premier ministre belge, Charles Michel, a été la cible de pirates. L'attaque par déni de service a rendu le site indisponible pendant quelques heures.

    Sur son compte Twitter, le groupe de hackers franco-belge Down-Sec Belgium a revendiqué cette attaque et a demandé à M. Michel de démissionner après les attentats de Bruxelles du 22 mars, en déclarant qu'"il a failli".

    Ce n'est pas la première fois que ce groupe lance des attaques contre les sites officiels des autorités belges. Les pirates ont commencé leur "campagne" après la mort d'une jeune fille dans la ville de Herstal (nord-est du pays), qui avait été victime de racailles.

    En accusant les autorités d'inaction vis-à-vis de ce phénomène de harcèlement, Down-Sec s'en était pris tout d'abord au site de la ministre de l'Education, Joëlle Milquet. Après ils ont revendiqué de la même façon, sur leur Twitter, le piratage des sites Internet du premier ministre Charles Michel et du ministère de la Défense. Le blocage des deux sites avait également duré plusieurs heures.

    Les pirates se sont également attaqués aux sites de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, de la Banque nationale, du SPF Emploi et celui de la BNP Paribas Fortis.

    La cyber-arme principale de Down-Sec est l'attaque par déni de service (DoS), consistant à inonder un réseau de demandes afin de perturber son fonctionnement.

    Lire aussi:

    Quand une faute d'orthographe coûte 790 M USD
    Croyant attaquer Google, les hackers de Daech manquent leur cible
    Le Pentagone recrute des hackers pour assurer la sécurité de ses sites
    Les données d’un demi-million de contribuables US piratées
    Tags:
    Internet, protestations, piratage, cyberattaque, hackers, BNP Paribas, Down-Sec, Charles Michel, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik