Ecoutez Radio Sputnik
    militaire américaine en Afghanistan

    Un enfant tué, simple bagatelle pour la machine de guerre américaine?

    © Flickr/ The U.S. Army
    International
    URL courte
    44519
    S'abonner

    La guerre ne meurt jamais, la guerre n'épargne personne, ni les femmes ni les enfants. Sa dernière victime: un garçon afghan, tué par un soldat américain à Bagram. Quand ce bain de sang finira-t-il?

    Un enfant innocent jouait non loin de la base aérienne américaine de Bagram. Il a été tué. Le militaire qui a tiré a affirmé qu'il avait averti l'enfant et lui avait demandé de s'arrêter. Et que le garçon tenait un objet ressemblant à un fusil automatique…

    C’est tout. Encore une victime de la présence militaire américaine en Afghanistan. Aucune réaction, l'information passe inaperçue. La mort dans cette partie du monde fait partie du quotidien.

    Malgré les condamnations des organisations nationales et internationales de défense des droits de l’homme, les exactions contre les civils en Afghanistan se multiplient.

    Ubayeed Kabir, député du parti d'opposition Solidarité Afghanistan, commente la situation dans son pays dans un entretien à Sputnik.

    "En ce qui concerne le meurtre de cet enfant, ce n’est pas le premier crime des Américains. Ils ont commis des crimes identiques dans les différentes provinces de l'Afghanistan, et ils ne connaissent qu'un mot: +Désolé+. Le gouvernement de notre pays, qui n’est qu’une marionnette dans les mains des pays étrangers, ne peut rien faire pour éviter ces horreurs", déplore le député.

    Selon les estimations de l’Onu, qui a comptabilisé le nombre de victimes depuis 2009, plus de 59.000 civils ont été tués ou blessés lors de batailles à travers le pays, dont 11.000 rien qu'en 2015, le nombre de victimes annuelles le plus élevé enregistré depuis l'invasion des États-Unis en 2001. Une victime sur quatre était un enfant, une sur 10 – une femme. 2% des 11.000 victimes de 2015 ont été tuées suite à des actions directes des forces armées internationales.

    Une statistique est encore plus révélatrice. De 2009 à 2013, la MANUA (Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan) a comptabilisé environ 1.000 civils tués, victimes de frappes aériennes, ce qui représente plus de la moitié du nombre total de décès suite aux actions des forces internationales au cours de cette période.

    Tous ces chiffres effrayants permettent de conclure, comme le souligne M. Kabir, que la "protection du peuple afghan n’est pas du tout un objectif des Américains".

    "Les militaires américains ont agi de telle manière que, sous la bannière de la défense des droits de l'homme, ils sont venus et ont occupé l'Afghanistan. Dès le début, il était clair qu'ils n’iraient jamais protéger le peuple afghan. Ils sont venus pour réaliser leurs objectifs stratégiques, c'est-à-dire contrôler les ressources naturelles et étendre leur influence aux pays voisins de l'Afghanistan", ajoute M.Kabir.

    Des propos confirmés par l'état actuel du pays. Pendant les 15 ans qu'ont duré la campagne militaire du Pentagone, rien n’a changé. L’Afghanistan, constamment déchiré par la guerre, se décompose chaque jour davantage. L'utilisation d'armes plus modernes, l’un des atouts proclamés du contingent international, n’améliore en aucune façon la situation.

    Bien au contraire, d’après Al Jazeera, l'intensification de l’utilisation des drones a provoqué la mort de 400 afghans au cours des six premiers mois de l’année 2015.

    "Les Américains déclarent qu'ils utilisent des armes de plus en plus sophistiquées pour lutter contre les terroristes dans notre pays, mais les enfants continuent de mourir. Évidemment, la situation se prolongera tant que l'Otan restera en Afghanistan", conclut le député afghan.

    La guerre ne meurt jamais, elle frappe les innocents et des enfants sont tués.

    L'Afghanistan est l'un des endroits les plus dangereux du monde pour les enfants. En 2015, l'Onu a publié un rapport selon lequel, en 2014 et 2015, le nombre de victimes civiles a augmenté de 23%. Plus d'un tiers des Afghans vivent dans une extrême pauvreté.

    Lire aussi:

    Un enfant tué par un militaire US près d'une base aérienne en Afghanistan
    Congrès US: la guerre contre la drogue en Afghanistan a fait fiasco
    "L'Otan n'a tenu aucune promesse en Afghanistan"
    Afghanistan: plus de 11.000 civils tués ou blessés en 2015
    Tags:
    femmes, meurtre, blessés, enfants, frappe aérienne, victimes, drone, Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), Al-Jazeera, Forces armées des Etats-Unis, ONU, OTAN, Pentagone, Kunduz, Afghanistan, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik