Ecoutez Radio Sputnik
    Airbus A320

    Détournement de l’Airbus A320: le pilote s’exprime

    © REUTERS / Yiannis Kourtoglou
    International
    URL courte
    439

    Omar al Gamal, pilote de l’Airbus A320 détourné le 29 mars à Chypre par un pirate de l’air, a confié aux journalistes de nouveaux détails sur l’incident, rapportent les médias russes.

    D'après le pilote, le pirate de l'air Seif al-Din Mohamed Mostafa avait du mal à décider vers quel pays il fallait diriger l'avion détourné.

    Omar al Gamal, pilote de l’Airbus A320
    © AP Photo / Amr Nabil
    Omar al Gamal, pilote de l’Airbus A320

    "Il exigeait qu'il soit dirigé vers la Grèce, la Turquie ou Chypre. Le carburant dont nous disposions aurait suffit pour nous rendre jusqu'à Chypre, ce que je lui ai fait savoir", poursuit M. Gamal.

    Et d'ajouter: "Le pirate de l'air a fait croire qu'il portait une ceinture d'explosifs pour nous forcer à diriger l'avion vers Chypre, à environ 500 km des côtes égyptiennes".

    Ses demandes n'étaient "pas assez logiques pour être prises au sérieux", a ajouté le ministre des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, cité par l'AFP.

    Le pirate de l'air a en particulier exigé que son ex-épouse, une Chypriote avec laquelle il a eu plusieurs enfants, vienne à l'aéroport pour qu'il lui remette une lettre.

    "Le pirate de l'air a ensuite "menacé de se faire exploser si nous ne ravitaillions pas en fuel l'avion afin de lui permettre de redécoller de Chypre pour Istanbul", a raconté M. Kasoulides.

    "Lorsqu'il a réalisé qu'il n'y avait pas beaucoup de chances pour que ses demandes soient satisfaites, il a autorisé les deux passagers britanniques encore présents dans l'avion à descendre, puis il est sorti et a tenté de courir avant d'être attrapé" sur le tarmac, a-t-il ajouté.

    Les fouilles menées après le détournement ont montré qu'il n'y avait aucun explosif dans l'avion comme sur l'homme. "Nous avons examiné le dispositif qu'il portait: il était composé d'étuis de téléphone qui donnaient l'impression, ou voulaient donner l'impression, qu'il s'agissait d'explosifs", a précisé M. Kasoulides.

    Un avion envoyé par le gouvernement égyptien a ramené en soirée une partie des passagers du vol à l'aéroport du Caire, selon des images diffusées par la télévision d'Etat. Ils y ont été accueillis par le premier ministre Chérif Ismaïl.

    "On ressent une paix intérieure, on est rentrés dans notre pays et les passagers sont (…) sains et saufs", a indiqué une hôtesse de l'air à la télévision.

    Le pirate de l'air avait été emprisonné pour différents délits, notamment pour trafic de drogue, selon un responsable policier égyptien.

    L'Airbus A-320, qui transportait au total 81 passagers, assurait la liaison domestique entre Alexandrie et le Caire. Il a été détourné vers Larnaca, dans le sud de Chypre. 21 passagers étrangers — huit Américains, quatre Britanniques, quatre Néerlandais, deux Belges, un Français, un Italien et un Syrien — étaient à bord.

    Ce détournement intervient cinq mois après le crash, le 31 octobre, d'un Airbus A-321 russe dans le Sinaï égyptien peu après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh.

    L'organisation djihadiste Daech avait affirmé avoir mis une bombe dans l'avion provoquant le crash qui a fait 224 morts.

    Lire aussi:

    Le niqab bientôt interdit en Égypte?
    Un navire de plus de 4.500 ans découvert en Égypte
    Le crash de l'Airbus A321 russe en Égypte était un attentat
    La tour Eiffel évacuée et fermée après qu’un homme a été surpris en train de l’escalader
    Tags:
    pirate de l'air, détournement d'avion, Airbus A320, Chypre, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik