Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan

    Les diplomates allemands répondent aux critiques d'Erdogan

    © AFP 2019 ADEM ALTAN
    International
    URL courte
    11601
    S'abonner

    L'Allemagne ne fera pas de concessions à la Turquie en matière de liberté de parole et de liberté de la presse.

    Cette information a été diffusée par le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères Sawsan Chebli, cité par le journal allemand Der Spiegel.

    "Le changement de position de l'Allemagne à ce sujet est indiscutable", a déclaré Sawsan Chebli.

    Le 17 mars, la chaîne de télévision allemande ARD a diffusé une vidéo satirique tournant en dérision le président turc Recep Tayyip Erdogan. Le ministère turc des Affaires étrangères a immédiatement appelé l'ambassadeur allemand pour avoir des explications.

    Le clip, diffusé dans le cadre de l'émission humoristique Extra-3, était également accompagné d'une chanson moqueuse intitulée "Erdowi, Erdowo, Erdogan".

    La vidéo porte entre autres sur le non-respect des droits des journalistes, le mépris de Recep Tayyip Erdogan envers les Kurdes et son souhait que la Turquie adhère à l'Union européenne.

    Le rédacteur en chef et le correspondent du journal turc Cumhuriyet (La République), Can Dündar et Erdem Gül, ont été arrêtés le 27 novembre 2015. Le parquet les a accusés d'avoir collaboré avec des groupes terroristes. Ils sont aussi accusés d'espionnage.

    Un article sur les livraisons éventuelles d'armes turques en Syrie, publié en 2015, était la principale cause de l'enquête contre les deux journalistes.

    Auparavant, plus de 100 écrivains du monde entier avaient envoyé une lettre au premier ministre turc Ahmet Davutoglu où ils l'exhortaient à lever les accusations d'espionnage contre les deux journalistes.

    Lire aussi:

    Les gardes du corps d'Erdogan couvrent par leur cri ceux des manifestants
    "Plutôt que de condamner Erdogan à La Haye, Bruxelles l'accueille chaleureusement"
    Erdogan en quête d’Obama: quand il est inutile de miser sur une rencontre
    Tags:
    position, politique, vidéo, presse, ministère allemand des Affaires étrangères, Recep Tayyip Erdogan, Allemagne, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik