Ecoutez Radio Sputnik
    Seif al-Din Mustafa, pirate qui a détourné un A320 de la compagnie EgyptAir

    Détournement du vol d'EgyptAir: ce qui s'est passé à bord

    © REUTERS / Yiannis Kourtoglou
    International
    URL courte
    149

    Sputnik propose aux lecteurs le récit de Nayera Hassan, hôtesse de l'air de la compagnie aérienne EgyptAir dont un avion a été détourné mardi 29 mars sur l'aéroport de Larnaca, à Chypre.

    "Peu après notre départ d'Alexandrie, les hôtesses ont commencé à servir du café et du thé aux passagers. Nous avons été surprises en voyant un passager s'avancer vers l'espace aménagé pour les hôtesses dans la queue de l'avion. Après s'être approché de nous, il a dit qu'il avait une exigence à formuler. Notre collègue, le steward Hazem, est immédiatement venu à notre secours pour demander à l'homme ce qu'il voulait. Ce dernier a dit qu'il avait l'intention de détourner l'avion sur Larnaca ou sur un aéroport turc", a raconté Nayera Hassan.

    "Nous étions tous choqués par ses menaces, car il avait déclaré avoir sur lui une ceinture d'explosifs qu'il avait promis d'actionner si quelqu'un s'avisait de le neutraliser. Hazem l'a fait savoir au commandant de bord. C'est alors que tout le monde a appris le détournement de l'avion. Nous autres, hôtesses, étions toujours assises dans la queue à côté du pirate qui attendait que son exigence soit satisfaite. Après être entré en contact avec les responsables officiels chypriotes, le commandent de bord a obtenu l'autorisation d'atterrir à l'aéroport de Larnaca. Entre-temps, le pirate a commencé à ramasser les passeports et autres pièces d'identité. Puis, il a séparé les passeports égyptiens de ceux appartenant aux passagers étrangers et nous a demandé de rendre les passeports égyptiens à leurs titulaires. Après notre atterrissage à Larnaca, le pirate a laissé partir les passagers égyptiens: d'abord les femmes, puis les hommes. Ceci fait, il nous a demandé de lui amener son ex-épouse, la mère de ses enfants. C'est alors que le commandant a demandé de libérer tous les otages, mais le pirate n'a laissé partir que quelques personnes, gardant cinq passagers. Puis, il a finalement laissé partir ces derniers", a déclaré l'hôtesse.

    Selon elle, le pirate était très calme, mais il y avait quelque chose d'étrange dans son comportement. "On aurait dit qu'il ne savait pas ce qu'il voulait. Ce qui était évident, c'est qu'il souhaitait voir son ancienne épouse. C'était si touchant! Il restait assis, silencieux, et attendait que sa demande soit exaucée. Chaque fois qu'un passager demandait à se faire photographier en sa compagnie, il acceptait. Il ne faisait rien de mauvais. Il voulait seulement que nous restions avec lui", a affirmé Nayera Hassan.

    "Puis, les négociations avec l'équipage ont commencé. Cinq personnes étaient toujours dans l’avion, dont moi. Le pirate a accepté de libérer trois d'entre nous: j'étais de leur nombre. Puis les deux autres otages sont partis. Enfin, le pirate s'est rendu aux forces de l'ordre", a dit l'interlocutrice de l'agence.

    Selon elle, le pirate de l’air aurait à un moment demandé à ce que les femmes égyptiennes détenues dans les prisons chypriotes soient libérées. A la question de savoir s'il avait des connaissances parmi les intéressées, il a répondu par la négative.

    "Il ne savait pas ce qu'il voulait. Il semblait ne pas pouvoir se contrôler. Quoi qu'il en soit, c'était un détournement «émotionnel» ou, si vous voulez, «touchant» de l'avion", a conclu l'hôtesse de l'air.

    Lire aussi:

    Un Airbus A320 détourné sur un aéroport de Chypre
    Vol EgyptAir détourné: au moins 4 nouvelles personnes quittent l'avion
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Tags:
    pirate de l'air, détournement d'avion, EgyptAir, Chypre, Larnaca, Alexandrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik