Ecoutez Radio Sputnik
    Boeing 777 Malaysia Airlines

    Crash du MH17: les USA refusent les données satellites au père d'une victime

    © Sputnik. Maksim Blinov
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (284)
    64752

    Les Etats-Unis ont refusé de fournir les données satellites au père d'un passager mort dans le crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine.

    Le ministère russe des Affaires étrangères estime que Washington dissimule la vérité sur la catastrophe du Boeing malaisien.

    Le père d'une des victimes a demandé aux Etats-Unis de lui communiquer les données des satellites américains qui surveillaient la région du Donbass au moment du crash. Or, Washington a opposé un refus formel, rapporte la diplomatie russe.

    Le ministère précise que la Russie a immédiatement fourni à la commission internationale d'enquête toutes les données de ses satellites, alors que les Etats-Unis ont déclaré qu'il s'agissait d'une information secrète.

    "On a l'impression que Washington sait qui est coupable du crash du vol MH17, mais qu'il cache sciemment la vérité", a écrit la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans son compte Twitter.

    Elle a encore une fois appelé les autorités compétentes à procéder à une enquête indépendante et impartiale de la catastrophe et à punir les coupables.

    Un Boeing 777 transportant 283 passagers et 15 membres d'équipage s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine alors qu'il effectuait un vol d'Amsterdam à Kuala Lumpur. Toutes les personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil ont péri.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (284)

    Lire aussi:

    Vol MH17: les Pays-Bas promettent des détails sur le tir du missile
    Crash du MH17: un député néerlandais accuse Kiev
    Crash MH17: la Russie dément le rapport néerlandais et apporte des preuves
    Tags:
    photo satellite, crash d'avion, Boeing 777, Washington, Moscou, Donbass, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik