International
URL courte
18034
S'abonner

La Maison Blanche a annoncé que le président Barack Obama avait rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan jeudi soir à Washington, un entretien qui n'avait pas été programmé à l'avance.

"Le président Obama a rencontré ce soir le président de Turquie Recep Tayyip Erdogan en marge du sommet sur la sécurité nucléaire", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

La présidence américaine avait auparavant indiqué que M. Obama n'avait pas prévu de rencontre bilatérale avec le chef de l'Etat turc en marge du sommet. Cela avait été largement considéré comme une rebuffade de Washington envers M. Erdogan sur fond de tensions liées aux droits de l'Homme, notamment la liberté de la presse, et à la crise syrienne.

Selon le communiqué de la Maison Blanche, MM. Obama et Erdogan ont discuté de "la coopération entre les Etats-Unis et la Turquie dans les domaines de la sécurité régionale, du contre-terrorisme et des migrations".

Auparavant, le vice-président Joe Biden s'était entretenu avec M. Erdogan, mais l'absence d'une rencontre avec le président américain semblait une anomalie criante.

Mais M. Erdogan est dernièrement l'objet de critiques grandissantes au sein de l'administration américaine. Les tensions ont été attisées par les attaques des forces gouvernementales turques contre les milices kurdes, dont certaines sont considérées par Washington comme les forces les plus efficaces pour attaquer l'EI au sol en Irak et dans le nord de la Syrie.

Ankara affirme que ces forces kurdes sont liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation illégale qui lutte pour la création d'un Etat kurde indépendant.

Des incursions militaires turques dans le nord de l'Irak ont aussi créé des tensions avec Washington.

La Maison Blanche s'est exprimée de manière de plus en plus directe au cours des derniers mois sur les menaces sur la liberté d'expression et la démocratie en Turquie.

Elle a réaffirmé jeudi sa conviction de la nécessité d'une presse libre en Turquie après des heurts survenus en marge d'une intervention de M. Erdogan devant un centre de réflexion de Washington, la Brookings Institution, rapporte l'AFP.

Lire aussi:

Obama a refusé de rencontrer Erdogan
Je t'aime, moi non plus: Erdogan vs Twitter
Macron et Poutine face au Covid-19: une pandémie, deux stratégies à la loupe
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Tags:
rencontre, présidence américaine, Etat islamique, Joe Biden, Recep Tayyip Erdogan, Barack Obama, Washington, Ankara, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook