Ecoutez Radio Sputnik
    migrants

    Amnesty International: la Turquie abat et expulse les réfugiés syriens

    © AP Photo / Petros Giannakouris
    International
    URL courte
    17416

    La Turquie a illégalement expulsé des milliers de réfugiés syriens vers la Syrie ces derniers mois, affirme vendredi Amnesty International.

    La Turquie tire sur des réfugiés syriens et les expulse illégalement vers leur pays d'origine, annonce vendredi Amnesty International. Ces démarches violent ouvertement le droit international ainsi que l'accord récemment conclu entre Ankara et Bruxelles, qui prévoit le retour en Turquie de migrants et de réfugiés parvenus en Europe, estime l'ONG.

    L'organisation affirme avoir recueilli des témoignages selon lesquels depuis la mi-janvier 2016, les autorités turques expulsent quotidiennement environ une centaine de réfugiés syriens, y compris des enfants et des femmes enceintes. Amnesty International a enregistré des cas d'expulsion de mineurs syriens sans parents ainsi que celui d'une femme enceinte de huit mois.

    "Dans leur tentative (des autorités de l'UE, ndlr) désespérée de maintenir les frontières étanches, les dirigeants européens ont fermé les yeux sur le fait que la Turquie n'est pas un pays sûr pour les réfugiés syriens", a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale à Amnesty International.

    Par ailleurs, l'ONG a constaté l'activité clandestine des passeurs à la frontière turco-syrienne, qui pour 1000 dollars aident les réfugiés à traverser illégalement la frontière.

    De son côté, le ministère turc des Affaires étrangères nie toutes les accusations, affirmant qu'aucun Syrien n'a été expulsé contre sa volonté vers son pays d'origine. Selon lui, la Turquie observe une politique de "portes ouvertes" à l'égard des migrants syriens.

    L'UE et la Turquie ont conclu un accord controversé, censé mettre un coup d'arrêt à l'afflux de migrants vers l'Europe.

    Le document prévoit le renvoi vers la Turquie de tous les nouveaux migrants qui arrivent sur les îles grecques à partir du 20 mars, y compris les demandeurs d'asile et les Syriens fuyant la guerre.

    Pour chaque Syrien renvoyé, les Européens se sont engagés à "réinstaller" dans l'UE un autre Syrien depuis la Turquie. Ce dispositif sera plafonné à 72.000 places en Europe.

    Quelque 1,2 million de migrants, fuyant pour la plupart les guerres en Syrie, en Irak et en Afghanistan, sont arrivés dans l'UE l'an dernier.

    Lire aussi:

    Su-24 abattu: l'assassin du pilote russe arrêté en Turquie
    Une cinquantaine de terroristes transférés de la Turquie vers la Syrie
    Israël recommande à ses citoyens de quitter la Turquie
    Tags:
    expulsions, accord, migrants, frontière, Amnesty International, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik