Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants

    Berlin investit 200 millions d'euros dans la protection des femmes réfugiées

    © REUTERS / Michalis Karagiannis
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    6111
    S'abonner

    Le ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse va investir environ 200 millions d'euros pour lutter contre les abus sexuels sur les femmes et les enfants dans les camps de réfugiés.

    Le programme entre en vigueur le 1er avril. Son objectif est d’aménager les camps de réfugiés en ajoutant des zones protégées pour les femmes et les enfants, lit-on dans un communiqué du ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse (BMFSFJ), cité par le site The Local.

    Les autorités municipales pourront se servir de cet argent sous forme de prêts à taux zéro de la banque de développement KfW appartenant au gouvernement.

    "Malheureusement, nous savons que les enfants et les femmes dans les camps de réfugiés ne sont pas protégés des agressions sexuelles. Voilà pourquoi nous devons nous assurer qu'ils sont en sécurité", a déclaré le vice-ministre de la Famille Ralf Kleindiek.

    "Des mesures concernant le personnel ainsi que des mesures structurelles, par exemple, les unités d'hébergement verrouillables et les installations sanitaires séparées, doivent être prises".

    "De plus, nous avons besoin de chambres pour les enfants et les adolescents afin qu'ils puissent jouer et étudier" a-t-il dit.

    Le ministère envisage également de coopérer avec l'UNICEF pour former le personnel et fournir des informations aux personnes dans plus de 100 camps de réfugiés.

    4 millions d'euros seront dépensés dans la mise en place de centres spécialisés qui donneront des conseils et accorderont d'autres services aux réfugiés qui ont été victimes de traumatismes et de tortures.

    En 2015, l'Allemagne a enregistré 1,1 million de demandeurs d'asile suite à la décision de la chancelière Angela Merkel de ne pas fermer les frontières, contrairement à ses voisins. 

    Mais les conditions de vie et la protection des réfugiés ne sont pas toujours idéales.

    Aujourd'hui l'Allemagne doit faire face à deux enquêtes ouvertes à son encontre par la Commission européenne pour ne pas avoir appliqué des décisions de l'UE l’été dernier.

    Si le BMFSFJ et l'Agence criminelle fédérale (BKA) ne fournissent pas de chiffres sur les épisodes de violence sexuelle dans les camps de réfugiés allemands, les preuves de tels actes sont pourtant nombreuses.

    15 cas d'agression sexuelle contre des femmes ont été enregistrés en septembre 2015 dans un camp de la ville de Giessen, situé dans le centre du Land de Hesse, selon le journal allemand Die Welt.

    "Pour le moment, nous avons les données concernant les cas d’agression physique "classique". Mais nous supposons qu'il y a un certain nombre de cas non signalés", a déclaré le porte-parole de la section locale du BMFSFJ Verena Herb.

    "Un grand nombre de femmes dans les camps ont peur de parler de ce qui se passe, car elles craignent d'être expulsées".

    En 2015, plus de 1,25 million de migrants, pour la plupart des Syriens, des Afghans et des Irakiens, ont demandé l'asile dans les pays européens, selon les statistiques d'Eurostat.

    Selon l'agence Frontex chargée de gérer la coopération opérationnelle aux frontières de l'UE, 1,8 million de migrants sont arrivés dans l'Union européenne en 2015.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    La Turquie abat les réfugiés traversant la frontière syrienne
    Les réfugiés trouvent de nouvelles voies pour pénétrer en Europe
    Les pays riches n'ont réinstallé que 1,39% des réfugiés syriens
    Tags:
    abus sexuel, violences, camp de migrants, réfugiés, crise migratoire, Ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse (BMFSFJ), Verena Herb, Ralf Kleindiek, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik