International
URL courte
Situation en mer de Chine méridionale (81)
35544
S'abonner

Les activités de Pékin en mer de Chine méridionale préoccupent Jakarta qui compte chasser "les voleurs" de territoires de cette région.

L'Indonésie a décidé de renforcer sa présence militaire en mer de Chine méridionale en déployant des chasseurs Su-35 russes et F-16 américains sur ses îles Natuna, rapporte Bloomberg se référant au ministre indonésien de la Défense Ryamizard Ryacudu.

Jakarta a pris cette décision suite à un incident qui a eu lieu en mars dernier et qui avait impliqué un navire indonésien et les garde-côtes chinois. L'incident a démontré que l'Indonésie, qui n'a de litiges territoriaux avec aucun pays, peut être entraînée dans un conflit à tout moment.

Le pays compte finaliser début avril son contrat sur l'achat de 8 ou 10 chasseurs Sukhoi Su-35 russes.

"Nous achèterons des chasseurs en Europe et aux Etats-Unis, ainsi qu'en Russie. Nous n'avons pas de priorités. Si nous en avons besoin, nous en achèterons", a indiqué le ministre.

Selon le ministre, l'Indonésie envisage de renforcer sa puissance militaire dans la région pour en chasser les "voleurs" de territoire. Le déploiement de chasseurs montre la préoccupation de Jakarta face aux litiges territoriaux en mer de Chine méridionale. 

Les îles Natuna sont "une porte. Si on ne protège pas la porte, les voleurs peuvent entrer", a noté M.Ryacudu.

Le projet indonésien de renforcement des forces chargées de protéger les îles Natuna prévoit en outre la reconstruction de la piste d'atterrissage, la construction d'un nouveau port militaire, le déploiement de commandos marins, d'unités aériennes, d'un bataillon d'armée terrestre, de trois frégates, d'un nouveau radar et de drones, selon le ministre.

D'ailleurs, les spécialistes se montrent sceptiques face aux tentatives indonésiennes de renforcer sa présence militaire, d'après Bloomberg.

"Cela a l'air d'une démonstration de force qui n'a pas de sens. L'Indonésie a des cartes diplomatiques à jouer, mais aucune carte militaire. Elle n'arrivera pas à intimider l'armée chinoise en déployant des F-16 à Natuna. Ces avions ne peuvent pas être utilisés pour surveiller les activités maritimes", estime Aaron Connelly, expert du Lowy Institute for International Policy (Australie).

La Chine réclame plus de 80% de la mer de Chine méridionale qui font l'objet de litiges territoriaux entre les Philippines, Brunei, la Malaisie, le Vietnam et Taïwan. Pékin affirme détenir une souveraineté sur une zone démarquée par la Ligne des neuf traits et comprenant les îles Paracels (occupées par la Chine, mais réclamées par le Vietnam et Taïwan) et les îles Spratleys (réclamées par les Philippines, la Chine, Bruneï, la Malaisie, Taïwan et le Vietnam). Présente sur les nouveaux passeports des citoyens chinois émis en 2012, la Ligne des neuf traits passe notamment par la zone économique exclusive de l'Indonésie près des îles Natuna. 

Fin mars, les autorités malaisiennes ont convoqué l'ambassadeur de Chine à Kuala Lumpur pour protester contre la présence d'un grand nombre de bateaux battant pavillon chinois en mer de Chine méridionale, dans les eaux territoriales malaisiennes.

Dossier:
Situation en mer de Chine méridionale (81)

Lire aussi:

Les chasseurs russes de Pékin changeront la donne en mer de Chine
Mer de Chine: rencontres impromptues entre navires chinois et US
Taïwan : manœuvres militaires sur les îles litigieuses des Spratleys
Les Chinois arraisonneront les navires en mer de Chine méridionale
Tags:
litiges territoriaux, présence militaire, Su-35, F-16 Fighting Falcon, Ryamizard Ryacudu, îles Natuna, Chine, Mer de Chine méridionale, Indonésie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook