International
URL courte
18241
S'abonner

La ville de Palmyre étant truffée d'engins explosifs et le travail jugé très compliqué, il est difficile de préciser les délais du séjour des démineurs russes, selon le chef-adjoint de l'unité.

Les spécialistes russes du déminage commenceront leur travail dans quelques jours, a déclaré le chef-adjoint de l'unité du centre international de déminage des Forces armées russes, le commandant Dmitri Veretennik.

"Les engins explosifs sont partout, aussi, le travail s'annonce-t-il minutieux et compliqué et il est difficile d'en préciser les délais", a indiqué le commandant.

Dmitri Veretennik a expliqué que le déminage serait mené simultanément  dans la partie historique de la ville et dans les quartiers d'habitation, "les civils ayant besoin de regagner leur domiciles". 

Selon le militaire, "tous les engins désamorcés seront évacués et détruits en dehors de la ville".

D'après le chef du département "opérations" de l'état-major général russe, Sergueï Roudskoï, les sapeurs disposent de détecteurs électromagnétiques de mines, de détecteurs de lignes de commande des détonateurs, de détecteurs de mines à influence et d'autres équipements permettant de remplir les missions assignées. Le groupe comprend également des chiens entraînés à rechercher des engins explosifs.

Lire aussi:

A Palmyre, 50% des mines laissées par les djihadistes neutralisées
Des sapeurs russes et leurs chiens arrivent en Syrie pour déminer Palmyre
Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Tags:
déminage, Centre international de déminage de l'armée russe, Dmitri Veretennik, Palmyre, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook