International
URL courte
Panama Papers (45)
1052428
S'abonner

Le Consortium international des journalistes d'investigation envisage de rendre publics "de nombreux noms d’Américains", a déclaré Gerard Ryle, directeur de l'organisation.

dollars
© AFP 2020 Ernesto Benavides
Pour le moment, la fuite de données sur les avoirs cachés a miraculeusement épargné les citoyens américains. Cependant, le directeur du Consortium international des journalistes d'investigation Gerard Ryle a promis de réparer prochainement cette injustice.

M.Ryle a toutefois expliqué que son organisation ne disposait pas d'informations compromettantes sur des hommes politiques américains. Néanmoins, il a indiqué que prochainement, certains citoyens US ne pourraient plus dormir sur leurs deux oreilles.

"Dans un proche avenir nous publierons beaucoup de noms d’Américains", a fait savoir Gerard Ryle. 

L'absence de noms de citoyens US dans la liste s'explique peut-être par le fait que les Américains n’ont pas intérêt à conserver leurs biens mal acquis à Panama suite à la conclusion en 2010 d'un accord entre les deux Etats, qui a mis fin aux tentatives des riches Américains de trouver un refuge fiscal dans ce pays.

"Les Américains n'ont pas besoin de se rendre à Panama. Il existe un véritable paradis offshore aux Etats-Unis. Ce paradis est tout aussi confidentiel que partout ailleurs", lit-on dans le journal américain New York Times

Dimanche 3 avril, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié sur Internet des révélations sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des milliers de personnes ou organisations, parmi lesquelles figurent des dirigeants politiques en exercice, des personnalités du sport et des organisations criminelles. 

Ces documents, regroupés sous la dénomination Panama Papers, proviennent du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.


Dossier:
Panama Papers (45)

Lire aussi:

Panama papers : après les paradis, les enfers fiscaux
Panama Papers: les gouvernements commencent à demander au ICIJ les preuves
Panama Papers: circulez braves gens, c’est la faute à Poutine!
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), Panama papers, société offshore, américain, paradis fiscal, journalisme, Gerard Ryle, Panama, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook