Ecoutez Radio Sputnik
    Les Pirates se disent prêts à prendre le pouvoir en Islande. Image d'illustration

    Les Pirates se disent prêts à prendre le pouvoir en Islande

    © AP Photo / Bernat Armangue
    International
    URL courte
    Panama Papers (45)
    3167
    S'abonner

    Le Parti pirate islandais a annoncé son intention de prendre part à la formation d'un nouveau gouvernement.

    "Dans ces temps étranges, tout est possible. La situation est en constante évolution. Mais, bien sûr, si nous avons l'occasion, nous serons prêts. On nous le demande constamment depuis que nous sommes entrés au parlement. Maintenant, nous sommes prêts", a annoncé la porte-parole du parti Birgitta Jonsdottir, citée par le journal britannique Independent.

    Selon Mme Jonsdottir, la situation créée à la suite des révélations sur les placements offshore du premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson rappelle l'époque de la crise financière de 2008, qui a fortement frappé l'Islande.

    "Il y a le même sentiment de perte totale de confiance et d'impuissance de l'éthique. Au début, j'étais choquée, puis enragée", a-t-elle expliqué.

    Le 5 avril, il s'est avéré que le premier haut dirigeant emporté par le scandale des Panama Papers, le premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson, allait démissionner après des révélations sur ses placements offshore.

    Les publications ont jeté dans la rue quelque 20.000 manifestants en colère brandissant des panneaux "Elections maintenant", des bananes, censées symboliser les dérives d'une "république bananière", et lançant du fromage blanc contre la façade du parlement, un geste de contestation traditionnel sur l'île.

    Dimanche 3 avril, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié sur Internet des révélations sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des milliers de personnes ou organisations, parmi lesquelles figurent des dirigeants politiques en exercice, des personnalités du sport et des organisations criminelles.

    Ces documents, regroupés sous la dénomination Panama Papers, proviennent du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

    Le Parti pirate est soutenu par la majorité de la population islandaise, qui leur accorde 33,1% des voix, selon les sondages.

    Dans leur programme, les Pirates s'attachent à réformer le droit de la propriété intellectuelle, comme les copyrights, les brevets et la protection des œuvres. En outre, le Parti pirate prône la démocratie directe, la liberté d'information et de la vie privée ainsi que la réduction de la semaine de travail à 35 heures.

    Dossier:
    Panama Papers (45)

    Lire aussi:

    La France a décidé de réinscrire le Panama sur la liste noire des pays non-coopératifs
    Panama Papers: les noms d’Américains bientôt révélés
    Panama papers : après les paradis, les enfers fiscaux
    "C'est pour quand les sanctions contre le Panama"?
    Panama Papers: mais où sont les Américains?
    Panama Papers: circulez braves gens, c’est la faute à Poutine!
    Tags:
    Panama papers, Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), Mossack Fonseca, Birgitta Jonsdottir, Sigmundur David Gunnlaugsson, Islande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik