Ecoutez Radio Sputnik
    panneau d'arrêt

    Vienne: les sanctions antirusses de l'UE ne bénéficient à personne

    © Flickr/ David Goehring
    International
    URL courte
    11262
    S'abonner

    Le président autrichien estime nécessaire de parvenir à la levée des sanctions européennes visant la Russie.

    Les sanctions décrétées par l'Union européenne à l'encontre de Moscou sur fond de crise ukrainienne ne bénéficient à aucune partie, estime le président autrichien Heinz Fischer.

    "Je dis toujours que les sanctions sont désavantageuses pour les deux parties", a déclaré le dirigeant autrichien lors d'une réunion avec le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

    "Notre position lors de discussions au sein de l'UE consiste à insister sur la nécessité d'étudier toutes les possibilités de développer les relations entre la Russie et l'Union européenne. L'essentiel, c'est de trouver un chemin commun pour parvenir à la levée de la plupart de ces sanctions dans un avenir proche", a expliqué M.Fischer.

    Les relations entre Moscou et les pays occidentaux ont connu une détérioration majeure suite au rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie consécutif au renversement du régime de Viktor Ianoukovitch à Kiev.

    L'Union européenne et les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre des dizaines d'individus russes comme ukrainiens pour atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Par la suite, l'Occident a introduit des sanctions à l'encontre de secteurs entiers de l'économie russe.

    La Russie a riposté en imposant un embargo sur les produits alimentaires en provenance des pays ayant décrété des sanctions contre Moscou.

    Lire aussi:

    Les Européens divisés sur les sanctions anti-russes
    Sarkozy: changer de président et lever les sanctions contre la Russie
    De plus en plus de pays prônent la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    sanctions antirusses, relations, coopération, embargo, sanctions, Union européenne (UE), Heinz Fischer, Sergueï Narychkine, Crimée, Autriche, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik