Ecoutez Radio Sputnik
    panneau d'arrêt

    Vienne: les sanctions antirusses de l'UE ne bénéficient à personne

    © Flickr/ David Goehring
    International
    URL courte
    11262

    Le président autrichien estime nécessaire de parvenir à la levée des sanctions européennes visant la Russie.

    Les sanctions décrétées par l'Union européenne à l'encontre de Moscou sur fond de crise ukrainienne ne bénéficient à aucune partie, estime le président autrichien Heinz Fischer.

    "Je dis toujours que les sanctions sont désavantageuses pour les deux parties", a déclaré le dirigeant autrichien lors d'une réunion avec le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

    "Notre position lors de discussions au sein de l'UE consiste à insister sur la nécessité d'étudier toutes les possibilités de développer les relations entre la Russie et l'Union européenne. L'essentiel, c'est de trouver un chemin commun pour parvenir à la levée de la plupart de ces sanctions dans un avenir proche", a expliqué M.Fischer.

    Les relations entre Moscou et les pays occidentaux ont connu une détérioration majeure suite au rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie consécutif au renversement du régime de Viktor Ianoukovitch à Kiev.

    L'Union européenne et les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre des dizaines d'individus russes comme ukrainiens pour atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Par la suite, l'Occident a introduit des sanctions à l'encontre de secteurs entiers de l'économie russe.

    La Russie a riposté en imposant un embargo sur les produits alimentaires en provenance des pays ayant décrété des sanctions contre Moscou.

    Lire aussi:

    Les Européens divisés sur les sanctions anti-russes
    Sarkozy: changer de président et lever les sanctions contre la Russie
    De plus en plus de pays prônent la levée des sanctions antirusses
    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Tags:
    sanctions antirusses, relations, coopération, embargo, sanctions, Union européenne (UE), Heinz Fischer, Sergueï Narychkine, Crimée, Autriche, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik