International
URL courte
Panama Papers (45)
1054
S'abonner

"Démission du premier ministre islandais suite au scandale Panama Papers" titraient un peu vite tous les journaux de la planète. Sigmundur David Gunnlaugsson n'a en fait pas formellement démissionné; il a simplement cédé temporairement son poste au vice-premier ministre Sigurdur Ingi Johannsson.

D'après le commentaire officiel diffusé par le cabinet du chef du gouvernement islandais, M. Gunnlaugsson est intervenu devant le Parti du progrès pour proposer que le vice-président du parti prenne le poste de premier ministre sine die.

"Le premier ministre n'a pas démissionné et continuera à exercer les fonctions de président du Parti du progrès", lit-on dans le commentaire.

Le vice-président du parti, M. Johannsson, est depuis 2013 ministre de la Pêche et de l'Agriculture.

Traditionnellement, le chef de cabinet peut être déchargé de ses fonctions, à sa propre demande, par le président islandais, ce dont il n'est actuellement pas question.

Hier, Sigmundur David Gunnlaugsson a informé le groupe parlementaire du Parti du progrès qu'il allait démissionner après les révélations sur ses placements offshore, qui avaient jeté dans la rue des milliers de manifestants en colère.

Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a publié dimanche 3 avril sur Internet des révélations sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des milliers de personnes ou organisations, parmi lesquelles figurent des dirigeants politiques en exercice, des personnalités du monde du sport et des organisations criminelles.

Dossier:
Panama Papers (45)

Lire aussi:

Panama Papers: le premier ministre islandais démissionne
Islande: le président refuse la dissolution du parlement
Islande: manifestation historique pour la démission du premier ministre
Les Pirates se disent prêts à prendre le pouvoir en Islande
Tags:
Panama papers, société offshore, fuites, transaction, démission, Sigmundur David Gunnlaugsson, Islande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook