Ecoutez Radio Sputnik
    Les femmes irakiennes qui ont fui Ramadi, la capitale de la province d'Anbar, après qu'elle a été occupée par l'Etat islamique, attendent d'obtenir des boîtes d'aide humanitaire dans un camp à Ameriyat al-Falloujah, 30 km au sud de Falloujah le 6 Juin, 2015

    Irak: 15 personnes brûlées vives par Daech à Falloujah

    © AFP 2019 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    14243

    Les terroristes du groupe Daech ont brûlé vives 15 personnes qui avaient tenté de s'échapper de la ville irakienne de Falloujah.

    Des civils ont été condamnés à mort pour avoir tenté de fuir la ville de Falloujah, occupée par Daech depuis janvier 2014, et qui est maintenant assiégée par les troupes irakiennes, rapporte Daily Mail.

    Les islamistes ont également arrêté une femme, qui est intervenue à la télévision pour révéler la situation désespérée des habitants de la ville.

    Une femme, qui est intervenue à la télévision pour révéler la situation désespérée des habitants de la ville
    © Sputnik .
    Une femme, qui est intervenue à la télévision pour révéler la situation désespérée des habitants de la ville

    "Les gens meurent de faim, il n'y a pas de médicaments, pas de nourriture, nous n’avons plus de solutions", a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision Al Arabiya.

    De plus en plus émue, cette femme s'est écriée: "Sauvez-nous de l'Etat islamique ou bombardez-nous avec des armes chimiques pour que nous mourions immédiatement, pour que nous évitions une mort lente et douloureuse".

    Selon Azal Obaid, du conseil provincial d'Anbar, cité par l’agence de presse kurde ARA, Daech a brûlé vives publiquement 15 personnes qui avaient tenté de quitter la ville, située à 50 kilomètres à l'ouest de la capitale irakienne, Bagdad.

    "La vie dans la ville sous l'autorité du groupe terroriste est devenue insupportable. Depuis plusieurs mois, Falloujah est sous un blocus asphyxiant. Les gens subissent une grave pénurie de fournitures de base, et les conditions de vie se sont détériorées", souligne M.Obaid.

    Le responsable ajoute que des civils sont utilisés comme boucliers humains pour protéger les terroristes au sein de la ville.

    Le mois dernier, le groupe djihadiste a publié des photos de l’exécution de six hommes accusés d'"espionnage" pour le gouvernement irakien. Daech a utilisé trois méthodes différentes pour exécuter leurs victimes. Quatre d’entre eux ont reçu une balle dans la tête, un a été décapité avec un couteau et un autre avec une corde explosive.

    Falloujah se trouve dans la province d'Anbar. C’est le plus grand bastion du groupe djihadiste en Irak après Mossoul.

    Il y a quelques mois, Daech contrôlait la majeure partie de la province, mais les opérations militaires des forces de sécurité irakiennes, soutenues par les frappes aériennes de la coalition menée par les USA, ont changé la donne.

    Falloujah est presque complètement isolé des autres territoires contrôlés par l’Etat islamique, c’est pourquoi les terroristes manquent des fournitures indispensables. Par ailleurs, la situation s'est aggravée du fait de la paranoïa des soldats de Daech qui suspectent chaque habitant d’être un espion des forces gouvernementales.

    Lire aussi:

    Irak: Daech se réfugie dans les hôpitaux
    En Irak, un djihadiste exécuté suite à un vote sur Instagram
    Irak: pressés par l'armée, les djihadistes fuient vers la Syrie
    Irak: 10 morts dans trois attentats suicide visant les forces de sécurité
    Tags:
    détenus, morts, exécution, victimes, terrorisme, guerre, coalition anti-Daech, ministère irakien de la Défense, Etat islamique, Falloujah, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik