International
URL courte
Crise migratoire (789)
0 291
S'abonner

La République tchèque, à l'instar de la Hongrie, de la Pologne et de la Slovaquie, doit refuser les quotas européens de répartition des réfugiés, a déclaré de président tchèque Miloš Zeman.

"L'expérience que nous avons vécu en accueillant des réfugiés chrétiens en Tchéquie a constitué une bonne leçon pour nous. Il faut que nous renoncions totalement au projet des quotas", a affirmé le secrétaire de presse du président Jiří Ovčáček, cité par l'agence de presse tchèque ČTK.

Par la voie de cette déclaration, la Tchéquie a réagi au départ vers l'Allemagne de 25 migrants irakiens, que le gouvernement tchèque avait placé dans la ville de Jihlava. La police allemande a initialement réclamé que les migrants rentrent en Tchéquie mais, par la suite, a annulé sa demande et s'est mise à préparer des documents pour les demandeurs d'asile.

"Cela démontre bien, je crois, le caractère absurde des quotas approuvés à Bruxelles", a estimé M. Ovčáček.

Selon lui, le chef d'Etat tchèque partage la position du ministre des Affaires étrangères Milan Chovanec qui a récemment suspendu l'activité de la fondation cariative Generace 21(Génération 21) qui s'occupe de la réinstallation des réfugiés irakiens en République tchèque.

En janvier, le premier groupe de réfugiés chrétiens est arrivé en République tchèque, et au début du mois de février est arrivé un deuxième groupe. Les demandeurs d'asile provenaient de divers camps pour migrants au Liban.

Le budget total du projet de réinstallation de 153 chrétiens irakiens est estimé à 15 millions de couronnes tchèques (579.000 euros). Le projet a été organisé et financé par le fonds Generace 21 à l'aide de partenaires et de l'Église catholique thèque.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

La République tchèque: pays de transit des djihadistes
République tchèque: un geôlier pour chaque réfugié!
République tchèque: manifestation anti-migrants et sortie de l'UE
Tags:
crise migratoire, migrants, Union européenne (UE), Milos Zeman, République tchèque, Europe, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook