Ecoutez Radio Sputnik
    Su-30SM

    Washington ne saura empêcher la Russie de livrer des S-300 à l'Iran

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    23994
    S'abonner

    La Maison blanche a décidé de montrer les dents à l'Iran et envisage de bloquer au Conseil de sécurité de l'Onu la vente de chasseurs et de systèmes antimissiles russes à l'Iran. Le Washington Times doute que les autorités américaines puissent entraver cette transaction.

    La Maison blanche proteste contre la livraison potentielle de chasseurs Su-30 et de systèmes de missiles S-300 russes à l'Iran. Or, il est peu probable que l'"interdiction" émanant de la part de l'administration américaine puisse empêcher Moscou et Téhéran de conclure cette transaction, écrit le journal Washinton Times.

    "Se peut-il que Washington tente de montrer les dents à l'Iran?", s'étonne l'observateur Todd Wood.

    Le journaliste fait remarquer que la Russie n'a jamais caché son intention de développer des affaires avec l'Iran dès que les sanctions internationales seront levées. Il s'agit des livraisons de chasseurs polyvalents de type Su-30SM (l'accord doit être conclu au cours de l'année 2016) et de systèmes de missiles S-300.

    Selon le chef du holding russe de hautes technologies Rostec, Sergueï Tchemezov, les livraisons des systèmes de défense antiaériens devraient commencer en août ou en septembre 2016.

    "Toutefois, pour quelques raisons Barak Obama a décidé de démarquer une ligne rouge et de ne pas autoriser l'Iran à acheter des chasseurs Su-30. Le département d'Etat a déclaré que les Etats-Unis bloqueraient toute tentative de vente du chasseur", rajoute l'auteur de l'éditorial.

    En outre, la Maison blanche est préoccupée par un comportement "problématique" de l'Iran, notamment par les tests de missiles balistiques, fait remarquer le journaliste.

    "Quoi qu'il en soit, je doute qu'une quelconque activité américaine à l'Onu empêche la Russie de gagner (…). Il semble que cette +ligne rouge d'Obama+ connaisse le sort de toutes les précédentes", a conclu Todd Wood.

    La dernière "ligne rouge" d'Obama avait été "tracée" en Syrie: le président américain avait déclaré que tout recours aux armes chimiques dans ce pays marquerait le début d'une campagne militaire américaine contre les autorités syriennes.

    Lire aussi:

    La Russie enverra en Iran le premier complexe S-300
    Téhéran retire sa plainte contre Moscou pour non-livraison des S-300
    L'Iran recevra des systèmes S-300 en 2016
    Des Su-30 russes pour l’Iran, un nouvel équilibre stratégique au Proche-Orient?
    Tags:
    armements, embargo, commerce, livraisons, Maison blanche, S-300, Su-30SM, Rostec, Conseil de sécurité de l'Onu, Barack Obama, Moscou, Washington, Russie, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik