Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires syriens lors de l'offensive sur Al-Qaryatayn

    Palmyre, Al-Qaryatayn, et après...

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    7580
    S'abonner

    La Syrie s'apprête ces prochains jours à lancer une offensive sur la ville de Manbij, au nord de la province d'Alep. Sputnik a appris des détails du commandant des Forces démocratiques syriennes Ebu Leyla.

    Les Forces démocratiques syriennes, appuyées par les forces de la coalition antiterroristes dans les airs, envisagent d'entamer une opération d'envergure de libération de la ville stratégique de Manbij, à 35 kilomètres de la frontière turque, contrôlée par des terroristes de Daech. L'opération devait démarrer le mois dernier mais la Turquie s'est prononcée contre et l'offensive a été suspendue, d'après une source au sein du commandement des forces démocratiques comprenant aussi les milices kurdes d'autodéfense (YPG).

    Pourtant, après que les Etats-Unis ont réussi à persuader Ankara de la nécessité de mener l'opération, les préparatifs ont commencé et battent leur plein actuellement. Des armes lourdes sont déployées par grandes quantités dans la région d'où l'offensive démarrerait, dans le sud du canton de Kobané.

    "Pour déloger Daech de Manbij, nous avons créé un organisme appelé le Conseil militaire de Manbij", raconte le commandant des Forces démocratiques syriennes Ebu Leyla à Sputnik. "Le conseil comprend 13 membres qui sont tous arabes, habitants de Manbij. J'effectue les fonctions de président du conseil".

    L'opération est fixée au 8 avril et a pour objectif, en premier lieu, de chasser les terroristes de Daech de Manbij et des villages situés dans les alentours de la ville d'Al-Bab. A l'étape initiale, l'armée ne projette pas d'aller plus loin, vers Jarablus ou d'autres localités environnantes.

    Provisoirement, la libération des villages dans la région d'Al-Bab permettra d'ouvrir un couloir entre les cantons de Kobané et d'Afrine.

    "L'objectif principal du conseil consiste à chasser les terroristes de Daech de la ville", poursuit M. Layla. "Mais nous n'allons pas nous limiter à la libération de Manbij. Nos forces vont combattre Daech dans toute la région. Nous allons nettoyer cette zone des djihadistes, c'est notre but principal".

    Ces derniers mois, les Forces démocratiques syriennes sont parvenues à libérer le village de Tichrine et le barrage homonyme, situés à 70 kilomètres au sud de Kobané et à seulement 17 kilomètres de Manbij.

    La ville de Manbij dans la province d'Alep a une importance stratégique puisqu'elle assure la liaison entre Jarablus, Al-Bab et les cantons d'Afrine et de Kobané. Manbij est peuplée par des Arabes, des Kurdes et des Turcomans.

    Fin 2012, la ville a été prise sous le contrôle de l'Armée syrienne libre (ASL), et en 2014 a été assiégée par Daech.

    Lire aussi:

    Après Palmyre, Al-Qaryatayn
    Palmyre libérée, les habitants regagnent lentement leur foyer
    Les Syriens en liesse s'expriment sur la libération de Palmyre
    Libération de Palmyre: Obama et Cameron ont-ils avalé leur langue?
    Tags:
    crise syrienne, libération, terrorisme, coalition anti-Daech, Forces démocratiques syriennes (FDS), Etat islamique, Al-Qaryatayn, Palmyre, Kobané, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik