International
URL courte
13282
S'abonner

Au cours de ces deux dernières années, le président ukrainien Piotr Porochenko a agi à l'encontre de la volonté de son peuple et de ses propres slogans, "choisissant toujours le passé", selon un député de la Rada (parlement ukrainien).

Le résultat du référendum consultatif tenu aux Pays-Bas sur l'accord d'association entre l'Ukraine et l'UE  est un verdict pour le président ukrainien Piotr Porochenko, a écrit sur sa page Facebook le député de la fraction présidentielle "Bloc de Piotr Porochenko" au parlement ukrainien Mustafa Nayom.

"C'est une sanction pour le président du pays qui, au cours de ces deux dernières années, muni de tous les pouvoirs, a choisi systématiquement et obstinément le passé contre l'avenir, malgré les cris des gens et ses propres slogans, a désigné comme ses partenaires l'"élite" et les oligarques, au lieu de la société civile et des gens de la nouvelle génération", a écrit le député.

Selon lui, le référendum tenu aux Pays-Bas a montré l'attitude de "gens ordinaires en Europe" envers l'Ukraine. Le député a appelé les Ukrainiens à "serrer les dents, accumuler de l'expérience et du courage pour prendre méthodiquement les choses en main".

Mercredi, les électeurs des Pays-Bas ont dit non à 64% à l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne lors d'un référendum consultatif.

Le taux de participation s'est d'abord établi à 29%, avec une marge d'erreur de 3%, a indiqué la télévision publique NOS sur la base de sondages effectués par l'institut Ipsos. Celui-ci a ensuite actualisé ses résultats, toujours avec la même marge d'erreur, affirmant que le taux de participation s'était établi à 32%.

Lire aussi:

Effervescence aux Pays-Bas le jour du référendum? Ni vu, ni connu!
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
référendum, Rada suprême, Petro Porochenko, Pays-Bas, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook