Ecoutez Radio Sputnik
    Charles Michel

    Attentats de Bruxelles: le premier ministre belge critique la Turquie

    © AFP 2019 JOHN THYS
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    11186
    S'abonner

    Le premier-ministre belge, Charles Michel, a critiqué la procédure d'extradition par la Turquie d'un des kamikazes qui s'est fait exploser à Zaventem en mars dernier.

    Du fait de la nonchalance turque, Ibrahim El Bakraoui a pu sans contrôle se rendre en Belgique, où il a organisé le 22 mars un attentat à l'aéroport de Bruxelles.

    Dans une interview accordée à CNN, Charles Michel s'est dit "très étonné" de constater qu'un pays comme la Turquie et son président (Recep Tayyip Erdogan) ait pu laisser une personne aussi dangereuse qu'Ibrahim El Bakraoui, un des principaux suspects des attentats de Bruxelles arrêté en 2015 à la frontière entre la Syrie et la Turquie, embarquer dans un avion pour les Pays-Bas sans encadrement policier ou sans avertir le pays de destination.

    Auparavant, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé que l'un des trois kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, Ibrahim El Bakraoui, avait été arrêté en juin 2015 par la police turque, non loin de la frontière syrienne, avant d'être expulsé vers la Belgique via les Pays-Bas. Selon M.Erdogan, les autorités belges l'avaient libéré malgré les préventions de la partie turque sur "ses liens avec des terroristes à l'étranger".

    Le ministre belge de la Justice Kun Gens a pour sa part démenti les allégations d'Erdogan.

    "A ce moment, la personne concernée n'était pas connue chez nous pour son éventuelle implication dans le terrorisme, c'était un criminel de droit commun en liberté conditionnelle", a détaillé M. Geens, interrogé par la VRT. "Lorsqu'il a été extradé, c'était, selon l'information que le parquet fédéral m'a communiquée, vers les Pays-Bas et non vers la Belgique", a ajouté le ministre belge.

    Deux explosions ont retenti à l'aéroport de Bruxelles le mardi 22 mars, peu avant 8 heures du matin. Un peu plus tard, le métro de Maelbeek, proche de la Commission européenne, était lui aussi touché par un attentat. Ces attaques terroristes ont fait au moins 35 morts et plus de 300 blessés.

    Les terroristes du groupe extrémiste État Islamique (EI ou Daech) ont revendiqué ces attentats.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    Attentat déjoué en France: un troisième homme inculpé et incarcéré en Belgique
    Attentat de Paris: Salah Abdeslam "a volontairement refusé de se faire sauter"
    Tags:
    kamikaze, attentat, Koen Geens, Recep Tayyip Erdogan, Charles Michel, Ibrahim El Bakraoui, Pays-Bas, Turquie, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik