Ecoutez Radio Sputnik
    Frappe de l'aviation américaine contre l'hôpital de MSF à Kunduz

    Frappes US sur l'hôpital de Kunduz: des conséquences désastreuses

    © Photo. media.msf.org/Victor J. Blue
    International
    URL courte
    22342
    S'abonner

    Il y a six mois, l'hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz, en Afghanistan, a été bombardé "par erreur" par l'aviation américaine. Les conséquences de ces frappes ont pesé lourd non seulement pour les victimes de l'attaque, mais aussi pour toute la région privée désormais de soins médicaux.

    En outre, la requête de l'ONG Médecins sans frontières sur une enquête indépendante est restée sans réponse.

    "En ce qui concerne l'enquête indépendante, nous n'avons pas reçu de réponse officielle sur les activités des Etats-Unis et de l'Afghanistan. Les Américains ont réalisé leur propre enquête par les soins de l'armée. Un bref rapport a été présenté le 25 novembre dernier. Néanmoins, la version complète du rapport n'a pas été rendue publique. A la question +pourquoi+, il nous a été répondu que le rapport était en train d'être réduit pour le rendre accessible au grand public", a déclaré à Sputnik le chef de mission de Médecins sans frontières Jonathan Witthall.

    Notons que l'hôpital traumatologique à Kunduz était l'unique établissement en son genre dans le nord-ouest du pays. Autrement dit, une partie de l'Afghanistan comptait sur cet hôpital, où les médecins dispensaient en urgence des soins chirurgicaux non seulement aux personnes touchées par le conflit armé, mais aussi aux victimes d'accidents. Les médecins de cet hôpital traitaient les blessures de la vie quotidienne.

    "Suite au bombardement américain de l'hôpital, nous avons perdu nos collègues et nos patients, qui ont péri cette nuit-là, mais les habitants de l'Afghanistan ont également perdu la possibilité de recevoir des soins médicaux. Et jusqu'à présent, nous n'avons pas pu remettre en état le bâtiment", a indiqué à Sputnik Jonathan Witthall.

    Dans la nuit du 2 au 3 octobre, l'aviation américaine a bombardé l'hôpital de MSF à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, tuant 42 personnes. Les autorités américaines assurent que ce raid meurtrier a été causé "avant tout par une erreur humaine", aggravée par des "défaillances techniques et manquements à la procédure".

    Au terme d'une enquête militaire, aucune poursuite pénale n'a été engagée. Seuls quelques soldats du rang et sergents ont été sanctionnés, aucun général n'ayant été tenu pour responsable de la bavure.

    Lire aussi:

    Frappes US en Syrie: Barack Obama fait son mea culpa
    Frappes sur l'hôpital de Kunduz: aucune sanction contre les militaires US
    Tags:
    frappe aérienne, bombardements, hôpital, ONG, Médecins sans frontières (MSF), États-Unis, Kunduz, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik