Ecoutez Radio Sputnik
    Police japonaise

    Réunion ministérielle du G7 à Hiroshima: 4.500 policiers mobilisés

    © REUTERS / Toru Hanai
    International
    URL courte
    13111
    S'abonner

    Les ministres des Affaires étrangères du G7 vont se retrouver dimanche et lundi à Hiroshima, au Japon, pour préparer le sommet annuel du groupe. Des mesures de sécurité renforcées sont adoptées dans la ville à cette occasion.

    Quelque 4.300 policiers vont assurer la sécurité des chefs de diplomatie des sept puissances du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) lors d'une rencontre ministérielle dans la ville japonaise d'Hiroshima les 10 et 11 avril, rapporte la chaîne de télévision NHK. 

    Dès ce samedi, des mesures de sécurité renforcées ont été adoptées dans toute la ville, et surtout aux abords de l'hôtel qui hébergera la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7, ainsi que dans le parc du Mémorial de la Paix, dont la visite figure au programme de ce rendez-vous diplomatique.

    Sur les routes d'accès à l'hôtel, des barrages ont été installés pour que la police puisse vérifier les voitures et les papiers des conducteurs. 

    Un poste d'observation a également été installé sur le toit du Mémorial de la Paix, dédié aux victimes du bombardement américain qui avait ravagé la ville de Hiroshima le 6 août 1945. Les chefs de diplomatie des puissances nucléaires visiteront pour la première fois ce mémorial.

    Les chefs d’Etat et de gouvernement du G7 se retrouveront pour leur sommet annuel fin mai à Ise-Shima, petite ville du centre de l’archipel. Hôte du sommet du G7 en 2016, le Japon assure cette année la présidence tournante du groupe.

    Lire aussi:

    Maison Blanche: le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions contre Moscou
    Pourquoi un G7 sans la Russie honore la Russie
    G7 vs. G8: le chef de la diplomatie allemande appelle à réintégrer la Russie
    Tags:
    bombardements atomiques, sécurité, police, ministre, G7, Hiroshima, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik