International
URL courte
25114
S'abonner

Les chefs de la diplomatie des pays du G7 se retrouvent dimanche au Japon pour une réunion de deux jours à Hiroshima, marquée par la visite sans précédent de John Kerry dans cette ville victime du premier bombardement atomique de l'Histoire.

Le secrétaire d'Etat américain est arrivé en début de matinée sur la base militaire Iwakuni, située à l'ouest de Hiroshima, après un périple marathon qui l'a mené à Bahreïn, en Irak et en Afghanistan.

Il est le plus haut responsable gouvernemental des Etats-Unis à avoir jamais visité Hiroshima. Il se rendra lundi au musée du Mémorial pour la paix, avant d'honorer les 140.000 victimes du bombardement américain du 6 août 1945.

Le département d'Etat, qui avait déjà annoncé la venue de son ministre, est resté discret sur cet événement hautement symbolique.

"John Kerry prévoit de se joindre au ministre japonais Fumio Kishida", originaire de Hiroshima, "ainsi qu'aux autres ministres du G7", avait sobrement commenté il y a quelques jours le porte-parole adjoint de la diplomatie américaine, Mark Toner, cité par l'AFP. "Je ne crois pas qu'il ait l'intention de prendre la parole ou de faire un geste séparément".

Il doit toutefois s'exprimer au cours d'une conférence de presse lundi après-midi, avant de s'envoler pour la Californie et de rentrer mardi à Washington.

Convaincus que les bombardements étaient nécessaires pour pousser le Japon à capituler, les Etats-Unis ne se sont jamais excusés. Mais le président américain Barack Obama pourrait venir à Hiroshima, à l'occasion de son voyage au Japon pour le Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu les 26-27 mai à Ise-shima, une petite ville du centre de l'archipel.

Lire aussi:

Pas de drones sur le sommet du G7 2016 au Japon
Maison Blanche: le G7 prêt à imposer de nouvelles sanctions contre Moscou
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Tags:
sommet du G7 de 2016, John Kerry, Hiroshima, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook