Ecoutez Radio Sputnik
    Manuel Valls

    Cellule djihadiste belge: "preuve des menaces très élevées qui pèsent sur la France"

    © REUTERS / Christian Hartmann
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    2529

    Le premier ministre français a estimé dimanche à Alger que les nouvelles attaques que projetait de mener à Paris la cellule djihadiste de Bruxelles constituaient "la preuve des menaces très élevées qui pèsent sur la France".

    "C'est une preuve supplémentaire des menaces très élevées qui pèsent sur toute l'Europe et, bien sûr, sur la France en particulier", a déclaré Manuel Valls lors d'une conférence de presse à Alger avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal.

    "Nous ne relâcherons pas notre vigilance (…). Cela veut bien dire que la menace est là, présente, et que nous devons être mobilisés", a martelé le chef du gouvernement français.

    "Les enquêtes en cours, qui avancent en parfaite coordination (…) avec la justice française, permettront d'en savoir plus. A ce stade, il n'est pas nécessaire de faire plus de spéculation", a conclu M. Valls, cité par l'AFP.

    La cellule djihadiste de Bruxelles avait l'intention de frapper à nouveau Paris mais, se sentant traquée, a décidé précipitamment de viser plutôt la capitale belge, selon les premières révélations de l'enquête.

    Ces révélations font suite au coup de filet antiterroriste et à l'inculpation du suspect-clé Mohamed Abrini dans le dossier des attentats.

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    Les enquêteurs bruxellois à la recherche d’un sac rempli d’explosifs
    A un an de la présidentielle, Hollande poursuit sa chute dans les sondages
    La cellule djihadiste de Bruxelles voulait à nouveau frapper la France
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    Tags:
    menaces, djihadisme, Abdelmalek Sellal, Manuel Valls, Alger, Belgique, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik