Ecoutez Radio Sputnik
    Le président ukrainien Piotr Porochenko

    L'Ukraine risque de se retrouver sans argent en pleine crise politique

    © REUTERS / Gleb Garanich
    International
    URL courte
    Situation économique en Ukraine (85)
    18353

    Le désordre politique qui règne à Kiev rebute les investisseurs. Tandis que le Fonds monétaire international (FMI) attend que la situation se stabilise, certains créanciers se débarrassent en toute hâte des obligations ukrainiennes.

    Depuis deux ans qu'il dirige le pays, le président Piotr Porochenko n'a pas effectué les réformes promises, ce qui provoque une déception profonde au sein de la société ukrainienne et une "fatigue ukrainienne" chez les Européens, écrit The Christian Science Monitor.

    "Le Fonds monétaire international censé maintenir l'Ukraine à flot ne verse pas de crédits à cette dernière depuis août en raison de la crise politique à Kiev et n'a pas l'intention de reprendre le financement au cours des prochaines années. Certains créanciers étrangers se débarrassent des obligations ukrainiennes, et cette tendance risque de s'accélérer si la crise perdure", indique le quotidien américain.

    Selon les analystes interrogés par le journal, la situation pourrait être sauvée par des élections législatives anticipées, mais Piotr Porochenko ne s'y risquera pas par peur de critiques à son adresse.

    En outre, deux événements survenus début avril ont rendu la situation particulièrement dramatique pour le président ukrainien. Il s'agit du "dossier panaméen" publié la semaine dernière et du "non" opposé par les Néerlandais à l'association entre l'Ukraine et l'UE, souligne le journal.

    Evoquant les documents panaméens, le directeur de l'agence sociologique Baromètre ukrainien, Viktor Nebozhenko, estime que "ce n'est pas une question économique ou juridique, car tous les hommes d'affaires ukrainiens possèdent des avoirs offshore".

    "Or, Porochenko n'est pas seulement un homme d'affaires, il est aussi le président de l’Ukraine. Et à ce titre, il n'aurait pas dû le faire. Son comportement montre à tout le monde qu'il ne croit ni en son propre pays, ni en la possibilité de le réformer et qu'il cherche tout simplement à sauver ses biens. Tel est le signal donné à la société ukrainienne par cet homme auquel nous avons confié la tenue des réformes", a conclu le sociologue.

    Selon les Panama Papers dévoilés le 3 avril par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), le président ukrainien avait fait immatriculer une société offshore baptisée Prime Asset Partners Limited. Les documents attestent que les formalités avaient été réglées le 1er septembre 2014, au plus fort de la guerre dans le Donbass et en pleine bataille d'Ilovaïsk qui avait coûté la vie à des centaines d'Ukrainiens.

    Dossier:
    Situation économique en Ukraine (85)

    Lire aussi:

    Le FMI gèle le versement d’une tranche de crédit pour l’Ukraine
    Le FMI menace de suspendre l'octroi de crédits à l'Ukraine
    Le FMI doit modifier ses règles pour aider l'Ukraine
    Tags:
    crédit, réformes, financement, The Christian Science Monitor, Fonds monétaire international (FMI), Union européenne (UE), Petro Porochenko, Pays-Bas, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik