International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)
351394
S'abonner

Le président américain Barack Obama a avoué regretter les conséquences du renversement du régime du colonel Kadhafi en Libye.

Dans un entretien accordé à la chaîne Fox News, le chef de la Maison Blanche a reconnu l'absence d'un projet concret de développement de la Libye suite à la chute de Mouammar Kadhafi.

"Peut-être l'absence d'un plan d'action pour le lendemain du renversement de Kadhafi était une faute", a déclaré le dirigeant US cité par l'agence Bloomberg.

Tripoli, la capitale libyenne
© Sputnik . Vladimir Fedorenko
Dans le même temps, il a de nouveau justifié l'intervention des Etats-Unis dans la crise libyenne en 2011 suite à l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu prévoyant l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus du pays.

Les forces aériennes de l'Otan ont aidé l'opposition libyenne dans son conflit avec Mouammar Kadhafi, qui a été chassé du pouvoir et exécuté par ses adversaires. Pourtant, la chute de Kadhafi, qui dirigeait la Libye depuis 1969, a provoqué davantage de chaos dans le pays, et les violences y sont devenues quotidiennes. Le groupe Etat islamique (Daech) en a profité pour monter en puissance.

Auparavant, Barack Obama a critiqué Nicolas Sarkozy et David Cameron pour leurs rôles dans le règlement de la crise libyenne. Selon lui, M.Cameron a été rapidement "distrait par d'autres choses", tandis que M.Sarkozy "voulait claironner ses succès dans la campagne aérienne alors que nous vions détruit toutes les défenses anti-aériennes".

"Lorsque je me demande pourquoi cela a mal tourné, je me rends compte que j'étais convaincu qu'étant donné la proximité de la Libye les Européens seraient plus impliqués dans le suivi", a-t-il expliqué.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)

Lire aussi:

Et dire que Kadhafi avait raison…
Tony Blair a-t-il tenté de sauver Kadhafi?
Ce qu'avait compris Kadhafi
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
renversement, chaos, révolution, crise, zone d'exclusion aérienne, Conseil de sécurité de l'Onu, présidence américaine, Etat islamique, Mouammar Kadhafi, David Cameron, Nicolas Sarkozy, Barack Obama, Libye, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook