Ecoutez Radio Sputnik
    Chambre de combustion du moteur RD-180

    La Russie continuera de livrer ses moteurs de fusées aux USA

    © Sputnik . Iury Strelec
    International
    URL courte
    7202
    S'abonner

    La Russie compte livrer ses moteurs de fusées RD-180 pour les lanceurs américains Atlas V durant ces prochaines années, a déclaré le chef du holding Roskosmos Igor Komarov.

    Selon M.Komarov, les moteurs RD-180 sont actuellement les meilleurs pour les lanceurs Atlas V en termes de rapport qualité-prix. 

    "Il faut dire franchement que nos moteurs ne sont pas achetés par les Etats-Unis pour des raisons de bienfaisance. Il y a une raison à cela: à l'heure actuelle ce sont les meilleurs au monde du point de vue du rapport qualité-prix", a-t-il signalé. 

    Pour le chef de Roskosmos, tout porte à croire que les Etats-Unis continueront d'acheter à la Russie les moteurs RD-180 au moins au cours de ces prochaines années en dépit des différends politiques entre les deux pays. 

    "Nous sommes convaincus que nos moteurs continueront à être achetés pendant les années à venir. Cette année, nous avons toutes les chances de conclure plusieurs gros contrats dans ce domaine", a ajouté M.Komarov. 

    En 2014 à l'initiative du sénateur John McCain, le Congrès américain a appelé à renoncer aux moteurs russes et à accélérer le développement des moteurs américains. Cependant cette interdiction a été levée dans la loi de finances en vigueur jusqu'à octobre 2016. 

    Les moteurs russes RD-180 sont utilisés par la fusée Atlas V qui effectue des lancements pour l'Armée de l'air américaine et les missions scientifiques de la Nasa. 

     

    Lire aussi:

    Les moteurs de fusée russes indispensables pour les USA
    McCain voit rouge: les USA toujours dépendants des moteurs de fusées russes
    Moteurs de fusées russes: les USA pris à leur propre piège
    McCain: les Etats-Unis doivent renoncer aux moteurs de fusées russes
    Tags:
    ventes, lanceur, moteurs de fusées, Atlas V, RD-180 (moteur à réaction), Holding spatial russe Roscosmos, Igor Komarov, John McCain, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik