Ecoutez Radio Sputnik
    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Hiroshima

    John Kerry à Hiroshima: un hommage, mais pas d'excuses

    © REUTERS / Kyodo
    International
    URL courte
    22116
    S'abonner

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rendu une visite sans précédent à Hiroshima dans le cadre d'une réunion préparatoire avant un sommet du G7. Ainsi, il est devenu le plus haut responsable américain à avoir visité cette ville depuis le bombardement atomique de 1945.

    John Kerry a visité, en compagnie de ses homologues du G7, le musée du Mémorial de la paix, témoignage du bombardement atomique qui a dévasté la ville et fait 140.000 victimes le 6 août 1945.

    "Cela nous rappelle avec force et dureté que nous avons non seulement l'obligation de mettre un terme à la menace des armes nucléaires, mais que nous devons aussi tout faire pour éviter la guerre", a écrit le ministre sur le livre d'or. Un peu plus tard, les chefs de la diplomatie des pays du G7 ont plaidé lundi au Japon pour "un monde sans armes nucléaires", dans une déclaration dite de Hiroshima.

    ​Évoquant la question des excuses officielles de la part de John Kerry à la veille la visite, un porte-parole du département d'Etat américain avait toutefois déclaré qu'aucun geste particulier ne serait fait. 

    "Si vous me demandez si le secrétaire d'Etat est venu à Hiroshima pour présenter des excuses, la réponse est non", a répondu ce haut responsable du département d'Etat, interrogé par quelques journalistes.


    En même temps il a souligné que le secrétaire d'Etat, comme "tous les Américains et les Japonais, était rempli de tristesse".

    Cette visite sans précédent pour les Etats-Unis, ainsi que pour les deux autres puissances nucléaires du G7, le Royaume-Uni et la France, a été effectuée dans le cadre d'une réunion préparatoire des ministres des Affaires étrangères du G7 avant le sommet qui aura lieu au Japon en mai.

    La rencontre au niveau des ministres a abordé des questions d'actualité et, notamment, le dossier syrien et la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique.

    Lire aussi:

    Allemagne: des ogives US d’une puissance équivalente à 80 bombes d’Hiroshima
    Kerry en visite surprise à Bagdad pour soutenir l'Irak contre l'EI
    John Kerry à Moscou, un changement de climat entre la Russie et les USA?
    Succès en Syrie: un complot du silence des USA?
    Tags:
    hommage, sommet du G7 de 2016, Etat islamique, John Kerry, Hiroshima, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik