International
URL courte
115323
S'abonner

L’annonce de la démission du premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a ouvert une nouvelle période d'incertitude politique en Ukraine, écrit le New York Times.

M.Iatseniouk, tout comme le président Piotr Porochenko, a bénéficié du soutien tous azimuts de l'Occident qui croyait que ces deux hommes politiques parviendraient à maintenir l’équilibre du pouvoir en Ukraine. 

Mais face à l'incapacité du président et du premier ministre à travailler main dans la main, les alliés occidentaux ont pris le parti de Porochenko et poussé Iatseniouk vers la sortie, écrit le New York Times (NYT). 

La confiance de l'Occident envers sa personne s'est volatilisée suite à ses nombreux échecs et aux scandales l’ayant éclaboussé. 

M.Iatseniouk n'est pas parvenu à venir à bout des problèmes politiques et financiers du pays. Pis, il a contribué à les aggraver en favorisant la corruption et en renforçant le pouvoir des oligarques sans lesquels il ne prenait pas la moindre décision, affirme le NYT. 

"Il n'a pas abandonné la pratique des consultations avec les oligarques à propos de toute décision", a confié par téléphone au NYT Iouri Loutsenko, président du groupe parlementaire ukrainien Bloc de Piotr Porochenko.

Arseni Iatseniouk a fini par devenir le symbole de l'impasse dans laquelle s’est fourvoyée l'Ukraine quand l’euphorie du mouvement pro-européen a pris fin. 

Dimanche, Arseni Iatseniouk a annoncé sa démission du poste de premier ministre d'Ukraine qu’il occupait depuis le 27 février 2014. 

En février 2016, le travail du gouvernement a été vivement critiqué par le parlement ukrainien qui n'a pas cependant réussi à limoger M.Iatseniouk. De nombreux députés ont refusé de coopérer avec le premier ministre, ce qui a provoqué une scission de la coalition gouvernementale et une crise politique en Ukraine. 

 

Lire aussi:

Ukraine: le premier ministre Iatseniouk annonce sa démission
L'Ukraine risque de se retrouver sans argent en pleine crise politique
Dans sa lutte anti-corruption, l'Ukraine s'en prend au New York Times
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
démission, Iouri Loutsenko, Arseni Iatseniouk, Petro Porochenko, Occident, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook