Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants

    Le grand retour des maladies disparues en Europe

    © AFP 2017 Armend Nimani
    International
    URL courte
    Crise migratoire (779)
    2279261240

    Les services de santé européens doivent accélérer le dépistage de maladies infectieuses disparues d'Europe et qui réapparaissent du fait de l'afflux migratoire, avertissent les experts.

    On les pensait en déclin ou disparues d'Europe: VIH, tuberculose, gale, rougeole, typhoïde, choléra, dysenterie, ainsi qu'une multitude d'autres maladies parasitaires et infectieuses font leur grand retour sur le vieux continent. En cause, l'afflux de réfugiés, qui véhicule bactéries et virus à travers les frontières. Des propos alarmants tenus lors d'une grande conférence de microbiologie qui s'est tenue à Amsterdam le 11 avril, selon le Daily Mail.

    En effet, les migrants ont plus de chances d'être porteurs de ces maladies graves, du fait des conditions sordides qui règnent dans les camps de réfugiés en Afrique et au Moyen-Orient. Durant leur voyage vers l'Europe, ils vivent dans une grande promiscuité et dans des conditions d'hygiène déplorables, le contexte idéal à la propagation d'infections et de maladies.

    Au delà de ce constat, les épidémiologistes s'inquiètent de la diffusion de salmonelles résistantes aux antibiotiques. Ainsi, les médecins de l'hôpital universitaire de Bâle ont indiqué que les patients dans un centre de réfugiés suisse étaient dix fois plus susceptibles d'être porteurs de bactéries de SARM que la population générale.

    "Nous recommandons que les établissements de santé publique conservent et intensifient les programmes de dépistage et mettent les précautions et les procédures appropriées en place pour protéger le plus efficacement possible les migrants et les populations nationales des pays d'accueil", a insisté Winfried Kern, directeur d'une conférence de la Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses.

    Une réalité visible sur le terrain. Ainsi, des policiers avaient-ils démantelé un camp de toile au nord de Paris en octobre dernier, argüant des conditions sanitaires et des risques pour les migrants d'attraper la dysenterie, la gale et d'autres infections.

    Dossier:
    Crise migratoire (779)

    Lire aussi:

    Belgique: "un serment d’intégration" pour les migrants?
    L'Autriche renforce sa frontière avec l'Italie contre les migrants
    La Grèce commence à renvoyer des migrants vers la Turquie
    Tags:
    crise migratoire, médecine, maladies, médecins, migrants, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik