International
URL courte
4020
S'abonner

La branche nigériane de Daech préfère engager dans ses attaques des enfants kidnappés.

Les islamistes nigérians ont de plus en plus souvent recours aux enfants kamikazes pour leurs attaques terroristes, lit-on dans Ie journal Independent citant les données du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Selon cette information, le groupe baptisé "Province de l'Afrique de l'Ouest de l'Etat islamique", anciennement connu sous l’appellation Boko Haram, utilise toujours plus d'enfants dans ses attentats. 

Une attaque terroriste sur cinq est actuellement perpétrée par un enfant, dont 75% de filles.  

Au total, en 2015, les islamistes ont utilisé des enfants comme kamikazes dans 21 attaques au Cameroun, 17 attentats au Nigéria et deux attaques au Tchad.

Les enfants impliqués dans les attentats ont principalement été kidnappés au cours des deux dernières années. Selon l'organisation de défense de droits de l'homme Amnesty International, au total, environ 2.000 enfants sont entre les mains des terroristes qui les utilisent en tant que combattants, esclaves sexuels, ainsi que pour effectuer toutes sortes de travaux.  

Le 7 mars 2015, Boko Haram a prêté allégeance à l'État islamique, ce que ce dernier a reconnu officiellement cinq jours plus tard. Le groupe a abandonné son ancien nom et a formé officiellement une "province" de l'EI. 

Le groupe Boko Haram qui a été créé en 2002 est basé principalement au Nigéria. Il se fixe pour objectif d'instituer la charia et de lutter contre l'influence de l'Occident dans ce pays.


Lire aussi:

Les uniformes militaires pour Daech sont d’origine saoudienne
Le G7 appelle à intensifier la lutte contre Daech
Une église du XVe siècle détruite par Daech en vidéo
Des bombardiers US au Qatar pour combattre Daech
Tags:
attentat, kamikaze, enfants soldats, Etat islamique, Nigeria
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook