Ecoutez Radio Sputnik
    La porte Mashki

    Daech détruit un des plus anciens monuments d’Irak

    © Flickr/ lachicaphoto
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    10237
    S'abonner

    Les terroristes de Daech ont détruit un site historique important connu sous le nom de Porte Mashki, situé non loin de la ville irakienne de Mossoul, rapporte The Independent se référant à une source proche du dossier.

    Les combattants du groupe terroriste Etat islamique ont démoli la Porte Mashki ("Gate of God" en anglais), lit-on dans le quotidien britannique The Independent se référant à une source au sein de l'Université britannique d'étude de l'Irak.

    Pour l'instant, le département irakien de l'archéologie n'a toutefois pas confirmé cette information.

    La porte Mashki a été construite il y a 2.000 ans. Ce monument d'une grande importance historique a été érigé à l'entrée de l'ancienne ville assyrienne de Ninive afin de la protéger contre les attaques. C'était un des plus anciens monuments situé de nos jours en Irak.

    Les terroristes de Daech détruisent systématiquement les objets de grande valeur historique. 

    En février 2015, ils ont fait exploser la Bibliothèque centrale de Mossoul, causant la disparition des centaines de livres. Les terroristes ont ensuite ramassé tous les livres dans la cour du bâtiment et les ont brûlés. 

    En outre, en août 2015,  Daech a également fait sauter le temple de Baalshamin et le temple de Baal, deux anciens édifices situés à Palmyre, en Syrie. 

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a condamné ces actions de Daech et les a qualifiées d'actes terroristes.


    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Les Syriens sauvent leur culture face à la folie destructrice de Daech
    "Nettoyage culturel": le patrimoine mondial dans le viseur de Daech
    Les médias internationaux à propos de la libération de Palmyre
    Est-il possible de restaurer la cité antique de Palmyre?
    Tags:
    patrimoine mondial, monument, terrorisme, ONU, Etat islamique, Palmyre, Mossoul, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik