Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin de Moscou

    Moscou ne se laissera pas entraîner dans un conflit avec l'Otan

    © Sputnik. Evgeniya Novozhenina
    International
    URL courte
    435749892

    La Russie n'a aucune intention de s'engager dans une confrontation "inutile" avec l'Otan qui se cherche un ennemi pour "donner du sens" à son existence.

    Moscou ne permettra pas à l'Otan de se laisser entraîner dans une confrontation dénuée de tout sens, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Nous assistons à une intensification sans précédent de la présence et des activités militaires de l'Otan sur le dénommé +flanc est+ de l'Alliance qui a pour l'objectif d'exercer une pression politique et militaire sur la Russie en vue de la contenir", a indiqué le chef de la diplomatie russe intervenant au ministère mongol des Affaires étrangères.

    Selon M.Lavrov, l'Otan "recherche un ennemi pour donner du sens à la poursuite de son existence" et mène "une campagne agressive de propagande pour diaboliser la Russie". Pourtant, Moscou n'a pas l'intention de s'engager dans une "confrontation inutile", a-t-il affirmé.

    Il a rappelé que Moscou restait attaché aux principes de la "coopération paneuropéenne en matière de sécurité (…) sur la base du droit international".

    Ces déclarations interviennent à la veille de la réunion le 20 avril à Bruxelles du Conseil Russie-Otan, une première depuis deux ans. Selon l'Alliance, les parties discuteront de la "crise en Ukraine et autour d'elle", ainsi que de la mise en œuvre des accords de Minsk destinés à mettre fin au conflit dans le Donbass ukrainien.

    Lire aussi:

    Des chasseurs de l'Otan ont espionné le vol du ministre russe de la Défense
    Pour Donald Trump, l'Otan est un vestige du passé
    L’Otan accuse la Russie de semer la division dans ses rangs
    Tags:
    propagande, accords de Minsk, crise en Ukraine, confrontation, présence militaire, sécurité, ministère russe des Affaires étrangères, OTAN, Sergueï Lavrov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik