International
URL courte
14394
S'abonner

Le survol du destroyer américain Donald Cook par des avions russes ne représentait aucune menace réelle, estime un officier américain à la retraite, Rick Hoffman.

Le destroyer américain Donald Cook survolé par les bombardiers Su-24 et un hélicoptère Ka-27 n'a pas utilisé des armes parce que les actions de l'aviation russe ne représentaient pas une menace réelle, estime le capitaine de la marine américaine à la retraite Rick Hoffman. 

"Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie. On ne tue pas des gens simplement parce qu'ils nous agacent", a-t-il déclaré dans un entretien à Navy Times

Selon lui, l'équipage d'un navire n'a nul besoin d'ouvrir le feu si un avion se trouve dans la zone de visibilité et si on voit qu'il ne porte pas d'armes. 

Le  Commandement des forces américaines en Europe (EUCOM) a communiqué que des bombardiers russes Su-24 et un hélicoptère de combat avaient survolé le destroyer américain Donald Cook naviguant en mer Baltique. Des rapprochements dangereux ont eu lieu dans les eaux internationales les 10 et 12 avril. Un survol a empêché le décollage depuis le pont du destroyer d'un hélicoptère polonais. 

La Maison Blanche a déclaré que l'incident était en contradiction avec les normes professionnelles qui s'appliquaient à des militaires opérant à proximité les uns des autres dans les eaux internationales. 


Lire aussi:

Un drone iranien survole un porte-avions américain
B-52 US en mer de Chine: Pékin dénonce une provocation
Baltique: un chasseur russe survole à basse altitude des navires de l'Otan
Tags:
survol, Ka-27, USS Donald Cook (destroyer), Su-24, Commandement des forces américaines en Europe (EUCOM), Rick Hoffman, mer Baltique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook