International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
5401
S'abonner

L’armée gouvernementale syrienne, épaulée par des miliciens locaux, a repoussé une attaque menée par le groupe terroriste Daech contre une route d’apprivoisement aux alentours de Khanasser, dans la province d’Alep, rapportent les médias russes, citant une source au sein de la milice.

"Nous avons réussi à repousser une attaque perpétrée par Daech. Les terroristes n'ont pris le contrôle de la route de ravitaillement d'Alep que pendant une demi-heure. De telles attaques sont très fréquentes. Quoi qu'il en soit, l'armée et la milice restent toujours en état d'alerte au cas où les combattants de Daech entreprendraient une attaque de plus grande envergure", a souligné la source.

​La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil.

En 2014, le groupe djihadiste Daech a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Selon les données de la CIA, près de 30.000 personnes venant de 80 pays du monde combattent aujourd'hui dans les rangs du groupe Daech.

Néanmoins, selon les experts, Daech a perdu le contrôle de près de 22% de ses territoires en Syrie et en Irak au cours des 14 derniers mois.

La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février à minuit. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivent néanmoins.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Syrie: des détails du "plan B" des USA dévoilés
L'opération à Alep déterminera l'avenir de la Syrie
La résolution sino-russe contre les attaques chimiques en Syrie présentée à l'Onu
Tags:
attaque, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook