Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Chaos en Libye: Hillary Clinton décline toute responsabilité

    © AFP 2017 Andrew Caballero-Reynolds
    International
    URL courte
    133334454

    L'ancienne première dame américaine se dit non coupable du chaos qui règne en Libye depuis l'intervention des Etats-Unis en 2011, lorsqu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat.

    "Nous nous sommes retrouvés dans une situation très compliquée", a indiqué Hillary Clinton lors d'un débat démocrate de la campagne présidentielle le 14 avril. La Libye ne voulait pas que les Etats-Unis redressent l'ordre dans le pays mais ne pouvait pas l'assurer lui-même, selon elle.

    Son opposant Bernie Sanders a accusé Mme Clinton d'avoir soutenu le changement de régime en Libye alors que les autorités n'avaient aucun plan d'action.

    Barack Obama
    © AFP 2017 Andrew Caballero-Reynolds
    Cependant, l'administration américaine suivait les recommandations de l'Onu, insiste l'ancienne secrétaire d'Etat. C'est Barack Obama qui devait décider. Elle, elle n'était responsable que du domaine du renseignement, mais le chef de l'Etat ne suivait pas toujours ses conseils.

    Le 10 avril, le président Barack Obama a évoqué sa plus grande erreur à ce poste. "Ma pire erreur aura probablement été de n'avoir pas mis en place un plan pour "l'après" au lendemain de ce qui fut, je pense, une intervention justifiée en Libye", a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne Fox News.

    Le 15 mars, Hillary Clinton a déclaré pour sa part que les Etats-Unis n'avaient perdu "aucun homme" lors de la campagne en Libye, en omettant ainsi d'évoquer les victimes de l'attaque contre le consulat américain à Benghazi le 11 septembre 2012. L'ambassadeur des Etats-Unis Christopher Stevens y a notamment été tué.

    Les circonstances de cette attaque ont fait l'objet d'une enquête d'une commission spéciale du Sénat. Mme Clinton a été invitée aux audiences en octobre 2015. L'ex-chef de la diplomatie américaine a alors reconnu sa responsabilité dans la mort des diplomates due à la faible sécurité sur place.

    Les troubles en Libye ont dégénéré en guerre civile au début de l'année 2011. En mars 2011, le Conseil de sécurité de l'Onu a autorisé une intervention visant à protéger les civils des forces loyales au président libyen Mouammar Kadhafi. Les bombardements du territoire libyen ont été effectués tant par les forces de la coalition menée par les Etats-Unis que par des Etats comme la France ou la Grande-Bretagne. Après des frappes françaises sur la colonne automobile dans laquelle se trouvait Kadhafi, celui-ci a été capturé et assassiné par les rebelles.

    Lire aussi:

    Obama : quelques regrets sur la Libye
    Obama regrette les conséquences de la chute de Kadhafi
    Mandat Obama: plus d'ingérence, moins de résultats?
    Le Pentagone signale le doublement des effectifs de Daech en Libye
    Tags:
    Hillary Clinton, Libye, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik