Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson

    Le maire de Londres contre la participation d'Obama dans les débats sur le Brexit

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
    22443

    Le maire de la capitale britannique Boris Johnson a déclaré que la participation éventuelle du président américain Barack Obama dans les débats sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lui semblait étrange.

    Il a également ajouté qu'il considérait cette initiative comme une hypocrisie. 

    "Je ne sais pas ce qu'il veut dire, mais si c'est un argument américain, ce sera une hypocrisie flagrante. Je pense que le président américain peut déclarer tout ce qu'il veut et je salue toutes les opinions concernant ce problème. Mais le fait que les Américains nous apprennent comment nous devons renoncer à notre indépendance, alors qu'ils n'ont signé ni la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, ni celle sur la Cour pénale internationale, me semble bizarre. Il n'est pas question pour les Américains de partager leur indépendance", a déclaré M.Johnson.

    Les Etats-Unis se prononcent en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Le président américain envisage de se rendre à Londres en avril et d'intervenir devant le parlement britannique. Les eurosceptiques du Royaume-Uni ont à leur tour dénoncé toute ingérence américaine dans les affaires intérieures du pays. Ils ont exigé d'interdire à Barack Obama de participer aux débats.

    Le dernier sondage ICM montre que les eurosceptiques devancent les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne de trois points. Réalisée dix semaines avant le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, l'enquête fait apparaître que 43% des Britanniques prônent le maintien dans l'UE, alors que 46% se prononçent en faveur du Brexit et 11% demeurent indécis.

    Les experts estiment qu'un retournement aussi rapide de l'opinion publique est lié à la crise migratoire en Europe. Le nombre d'incidents liés aux immigrés clandestins, notamment dans la ville de Calais, proche des îles britanniques, a conduit bon nombre d'Anglais à remettre en cause les avantages d'une Europe unie.

    La décision concernant l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne doit être prise à l'issue d'un référendum qui se tiendra le 23 juin 2016.

    Dossier:
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

    Lire aussi:

    FMI: la faillite de la Grèce pourrait coïncider avec le Brexit
    Un Brexit coûterait très cher au Royaume-Uni
    Le Brexit ouvrira-t-il la voie au Frexit ?
    Tags:
    hypocrisie, débats, sortie, Union européenne (UE), Boris Johnson, Barack Obama, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik