Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation à Londres

    Une manifestation monstre à Londres contre la politique d'austérité

    © REUTERS/ Neil Hall
    International
    URL courte
    9321

    Brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Cameron doit partir" ou encore "Les conservateurs dehors", la foule des protestataires a défilé pendant plusieurs heures avant de se rassembler sur Trafalgar Square.

    Une véritable marée humaine a envahi samedi les rues de la capitale britannique dans une gigantesque manifestation pour exiger le départ immédiat du premier ministre David Cameroun et de son gouvernement conservateur, rapporte la presse internationale. 

    Selon le journal britannique Evening Standard, les protestataires, quelque 50.000 personnes en tout, sont arrivés à Londres des quatre coins du pays à bord de plus d'une centaine de cars.

    ​Ce cortège hétéroclite, composé de responsables des partis travailliste et écologiste, de syndicalistes ou encore de militants pacifistes, a dénoncé les coupes dans les budgets publics, en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Il doit partir", à l’attention du premier ministre, ou "Dehors les conservateurs". 

    ​Intitulé "La marche pour la santé, le logement, l'emploi et l'éducation", l'événement a été largement soutenu par les Britanniques pour qui la politique d'austérité pratiqué par le gouvernement relève plus d’un choix politique que d’une nécessité économique.

    ​David Cameron est devenu indésirable pour son peuple depuis l’apparition de son nom sur la liste des "Panama papers" qui établit clairement que le premier ministre britannique détenait des actions offshores dans un paradis fiscal au Panama. 

    La majorité des Britanniques sont tombés d’accord: un leader politique impliqué dans une affaire de corruption ne peut en aucun cas espérer rester aux commandes, car son maintien à la tête de la direction du pays servirait de mauvais exemple pour le reste de ses compatriotes. 

    Les membres du Parti travailliste (opposition) qui ont participé à la manifestation de samedi ont promis, une fois arrivés au pouvoir, de perfectionner les lois. Ainsi, John McDonnell, en charge des Finances au Labour, s'est engagé à mettre de l'ordre dans le secteur public, à arrêter les privatisations dans le domaine de la santé et à construire des logements sociaux. 

    "A tous ceux qui attendent désespérément un logement, je promets que nous construirons des centaines de milliers de logements sociaux qui résorberont le problème des sans-abri", a affirmé M.McDonnell, bras droit de Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste. 

    La chef des Verts britanniques, Natalie Bennett, a réclamé pour sa part non seulement la démission de David Cameron, mais de tous les conservateurs. 

    "Nous souhaitons une autre société qui œuvre au bien de tous", a déclaré Mme Bennett, en s'adressant aux manifestants sur Trafalgar Square. 

    Lire aussi:

    Panama Papers: Cameron tente de désamorcer le scandale
    Des milliers de manifestants demandent la démission de Cameron
    Les Britanniques préfèrent Poutine plutôt que Cameron
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Tags:
    politique d'austérité, démission, manifestation, protestations, Verts, Parti travailliste (Royaume-Uni), Natalie Bennett, John McDonnell, Jeremy Corbyn, David Cameron, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik