International
URL courte
Attentats à Bruxelles (142)
8712
S'abonner

Environ 2.000 personnes ont rendu hommage ce dimanche dans les rues de Bruxelles aux 32 morts des attentats du 22 mars, à l'occasion d'"une marche contre la terreur et la haine" organisée à l'appel d'un collectif citoyen.

"Quand des concitoyens, civils, sans aucune défense, sont abattus lâchement, c'est tous les citoyens qui doivent se lever pour exprimer leur dégoût et leur solidarité", a déclaré à l'AFP Hassan Bousetta, un élu socialiste de Liège à la tête d'une des associations organisatrices.

"Ce n'est pas une manifestation avec un message politique militant, c'est d'abord un recueillement, un message de compassion envers les victimes et un moment de communion citoyenne", a-t-il ajouté.

La foule semblait néanmoins bien moins nombreuse en début d'après-midi que les 15.000 participants escomptés par les organisateurs, selon les médias belges.

Cette marche, issue d'une initiative citoyenne relayée par plus d'une centaine d'associations, via notamment les réseaux sociaux, devait initialement se tenir le 27 mars, cinq jours après les attentats. Mais elle avait été annulée, les autorités craignant alors pour la sécurité des participants.

Le gouvernement avait décidé vendredi en conseil des ministres "de ne pas récupérer politiquement une initiative citoyenne", avait fait savoir à l'AFP une source gouvernementale.

Cette marche survient dans un climat de polémique au lendemain des déclarations controversées du ministre de l'Intérieur, le nationaliste flamand Jan Jambon, qui a affirmé que la politique d'intégration des étrangers en Belgique avait échoué, invoquant le fait qu'"une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l'occasion des attentats".

Les attentats perpétrés par trois kamikazes à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et dans une station de métro de la capitale belge, ont fait 32 morts au total et plus de 300 blessés. Cette vague d'attentats a été revendiquée par le groupe Daech.

Dossier:
Attentats à Bruxelles (142)

Lire aussi:

Tempête sur Bruxelles
La cellule djihadiste de Bruxelles voulait à nouveau frapper la France
Mohamed Abrini est bien l'"homme au chapeau" de l'aéroport de Bruxelles
Tags:
solidarité, terrorisme, marche, manifestation, haine, Belgique, Bruxelles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook