Ecoutez Radio Sputnik
    Un édifice de Daech

    La baisse du pétrole porte un coup dur à Daech

    © RT.
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    27171

    Les revenus du groupe terroriste Etat islamique (Daech) ont chuté de 30% depuis mi-2015 en raison de la baisse des prix pétroliers.

    pétrole
    © AFP 2017 Guillermo Legaria
    D'après une étude réalisée par la société IHS Global Inc, citée par Reuters, la dégringolade des cours de l'or noir a provoqué la contraction des revenus mensuels de Daech de 80 à 56 millions de dollars.

    Dans le même temps, le volume de production de pétrole dans les territoires contrôlés par Daech a diminué de 33.000 à 21.000 barils par jour, notamment en raison des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre les infrastructures des terroristes.

    "L'Etat islamique conserve sa puissance dans la région, mais cette baisse drastique des revenus va à long terme compliquer la gestion des territoires détenus par Daech", a déclaré l'analyste en chef de l'IHS Ludovico Carlino.

    Les experts indiquent en outre que l'EI a perdu environ 22% de son territoire au cours des 15 derniers mois et n'impose plus sa loi qu'à 6 millions de personnes, contre 9 auparavant, ce qui a entraîné la contraction de sa "base fiscale".

    Toujours selon l'Institut, le groupe djihadiste a également introduit des amendes pour ceux qui ne répondent pas correctement à des questions sur le coran, ainsi que la possibilité de payer en liquide pour éviter des châtiments corporels.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Libye: assaut de Daech contre une importante zone pétrolière
    Les bombardements russes diminuent les revenus pétroliers de Daech
    Les USA profitent du trafic de pétrole de Daech
    Tags:
    IHS Global Insight, prix du pétrole, revenus pétroliers, lutte antiterroriste, terrorisme, pétrole, djihadisme, coalition anti-Daech, Etat islamique, Ludovico Carlino
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik