Ecoutez Radio Sputnik
    Femme musulmane

    Une Syrienne de 15 ans en guerre contre les mariages précoces

    © Flickr
    International
    URL courte
    3191

    La militante syrienne Omaima lutte contre les mariages précoces dans un camp de réfugiés en Jordanie, inspirée par l'exemple de la lauréate du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai.

    A 15 ans, une jeune fille syrienne a lancé une campagne contre le mariage des enfants. Dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie, Omaima propose des cours de dessin et de théâtre à ses congénères pour les prévenir d'un mariage précoce.

    Durant les dernières années passées dans le camp, où près de 80.000 réfugiés — notamment syriens — sont hébergés, Omaima a vu beaucoup de filles de son âge disparaître suite à des mariages précoces organisés par leurs parents.

    C'est suite au mariage d'une de ses amies, qui n'avait pas encore 14 ans, que la jeune fille a décidé d'agir.

    "Je voyais qu'elle était en souffrance, et j'ai commencé par donner de simples conseils, tâchant d'expliquer que le mariage précoce est mauvais pour la santé physique et mentale d'une jeune fille. Mais j'ai très vite compris que ça n'était pas suffisant", a-t-elle raconté au site Mashable.

    Dans le même temps, Omaima a commencé à organiser différentes activités dont des cours de dessin, de théâtre et de chant.

    En Jordanie, on ne peut pas se marier avant ses 18 ans, mais les juges religieux peuvent autoriser des mariages pour les enfants de 15 ans. Des cheikhs locaux font aussi des mariages informels impliquant des filles âgées de 14 ans, voire plus jeunes, ce qui constitue une violation de la loi du pays.

    En menant cette campagne de prévention, Omaima prend des risques.

    "Je rends souvent visite aux familles des filles pour parler de leurs mariages et leurs proches me disent que cela ne me regarde pas. En général, ils restent polis, mais les pères peuvent parfois réagir de manière brutale. Je trouve beaucoup plus facile de parler aux mères, qui peuvent ensuite convaincre leurs maris", a expliqué Omaima.

    Les activistes et les bénévoles du camp sont prêts à soutenir toutes les jeunes filles qui se retrouvent confrontées à une proposition de mariage ou à un mariage forcé avant l'âge de 18 ans, mais si toutes les parties sont d'accord, ils ne peuvent rien faire, même si la jeune fille est âgée de 15 ans.

    Malgré toutes les difficultés, Omaima a pu persuader beaucoup de jeunes filles de ne pas se marier trop tôt. La jeune activiste s'est dite inspirée par l'exemple de la Pakistanaise Malala Yousafzai, qui a reçu le prix Nobel de la paix à l'âge de 17 ans pour sa lutte en faveur des droits des femmes.

    Lire aussi:

    Droits des femmes: les Iraniennes guettent les changements
    La lutte des femmes pour l'égalité des droits
    La fronde des «femmes musulmanes soumises» contre Cameron
    Tags:
    femmes, mariage des enfants, musulmans, réfugiés, Malala Yousafzai, Jordanie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik