Ecoutez Radio Sputnik
    Staffan de Mistura

    L'opposition syrienne suspend sa participation aux négociations de Genève

    © AFP 2017 Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    32235

    La délégation du Haut comité des négociations (HCN) de l'opposition syrienne a décidé de suspendre sa participation aux négociations de Genève, mais envisage de continuer à prendre part aux discussions "techniques" au sein de l'Onu, a rapporté l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.

    Il s'agit de la question de la transition politique dans le pays, a précisé M.de Mistura.

    "J'ai pris connaissance de l'intention du Haut comité des négociations de suspendre sa participation formelle aux négociations au Palais des Nations afin d'exprimer son mécontentement de la situation humanitaire et de la cessation des hostilités", a déclaré l'émissaire spécial devant les journalistes à l'issue d'une rencontre avec la délégation du HCN.

    En même temps, il a souligné que la délégation du HCN "envisageait de rester à Genève afin de participer aux discussions "techniques" sur la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu 2254 et sur la transition politique en Syrie.

    Il s'est également dit prêt à poursuivre le dialogue avec tous les participants aux négociations à l’office de l’Onu ou n'importe où à Genève. 

    "Nous ferons le point, vendredi", a précisé le diplomate.

    En ce qui concerne le régime de cessez-le-feu, il est maintenu, bien que la situation dans plusieurs régions s'aggrave, notamment près d'Alep.

    "Il est évident que le fait qu’il y ait des combats dans certaines régions de Syrie est préoccupant. Mais d'après nos estimations, le régime de cessez-le-feu est toujours maintenu", a-t-il relevé. 

    La résolution 2254 de l'Onu prévoit la formation d'ici l'automne d'un organe de transition et l'adoption d'une nouvelle constitution avant l'organisation d'élections présidentielle et législatives en 2017.

    La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil.

    En 2014, le groupe djihadiste Daech (Etat islamique ou EI) a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Selon les données de la CIA, près de 30.000 personnes venant de 80 pays du monde combattent aujourd'hui dans les rangs du groupe Daech.

    Néanmoins, selon les experts, Daech a perdu le contrôle de près de 22% de ses territoires en Syrie et en Irak au cours des 14 derniers mois.

    La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février à minuit. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivent néanmoins.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    L'opposition annonce le début d'une contre-offensive en Syrie
    Israël ne rendra "jamais" le Golan à la Syrie
    Ahrar al-Sham rejoint le Front al-Nosra en Syrie
    Tags:
    opposition, cessez-le-feu, négociations, guerre, Haut comité des négociations (HCN), Staffan de Mistura, Genève, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik