Ecoutez Radio Sputnik
    Les prisons britanniques sont des universités du djihadisme

    Les prisons britanniques sont des "universités du djihadisme"

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    4117
    S'abonner

    Un rapport divulgué du gouvernement britannique révèle que les aumôniers musulmans nommés par le ministère britannique de la Justice distribuent de la littérature haineuse dans les prisons au Royaume-Uni et radicalisent les détenus.

    L'examen commandé par le ministre britannique de la Justice Michael Gove a indiqué la présence de brochures et de CD extrémistes dans 10 prisons au Royaume-Uni. Une copie du rapport, qui n'a pas été rendu public, a été obtenue par le journal The Times.

    Selon The Times, les aumôniers musulmans travaillant dans les prisons encouragent les détenus à amasser des fonds pour des organisations caritatives islamiques qui sont liées au terrorisme international.

    "Quand vous avez des gens impliqués dans des crimes et qui cherchent à se repentir, ça fournit une formidable opportunité pour le djihad," a indiqué à Sputnik l'expert en terrorisme Paul Moorcraft.

    Le nombre de prisonniers musulmans dans les prisons en Angleterre et au Pays de Galles a considérablement augmenté depuis la dernière décennie. Il y a actuellement 12.328 détenus musulmans représentant près de 15% de tous les détenus, par rapport à 6.571 en 2004.

    M.Moorcraft, auteur de la "Menace djihadiste: La reconquête de l'Occident" a confié à Sputnik que le risque de radicalisation des prisonniers par des imams était également dû à "une contamination par des imams deobandi (école sunnite présente au Pakistan et en Afghanistan, ndlr) qui radicalisent les détenus au lieu de les dé-radicaliser".

    "Les prisons sont considérées comme des universités du djihadisme. Le ministère de la Justice est pleinement conscient que les personnes en charge de sélectionner les imams sont douteuses, mais le sujet a été tellement politiquement correct que la radicalisation dans les prisons était ignorée", a-t-il affirmé.

    The Times rapporte que 70% des aumôniers musulmans sont adeptes du courant deobandi, un mouvement radical fondé il y a 150 ans, dédié à renverser la domination britannique dans le Raj. Selon M.Moorcraft, "ils sont antibritanniques et hostiles à l'intégration".

    L'examen de l'extrémisme commandé par le gouvernement a commencé en septembre 2015. Le rapport contient 69 recommandations et a été présenté au ministre de la Justice en mars 2016. Cependant, les détails viennent d'être divulguer.

    Lire aussi:

    Mal du pays : un djihadiste revient à Londres pour retrouver son petit confort
    Le Royaume-uni et les migrants: histoire d'un désamour
    USA: un Britannique condamné à 20 ans de prison pour terrorisme
    Terrorisme: un Anglais de 15 ans condamné à perpétuité
    Tags:
    islamisme, extrémisme, prisonniers, prison, djihadisme, Pays de Galles, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik