International
URL courte
27924
S'abonner

En relançant les travaux du Conseil Russie-Otan, l'Alliance atlantique reconnaît qu'il a surestimé ses capacités lors du conflit en Ukraine, estime une analyste du quotidien.

Secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg
© REUTERS / Yves Herman
Dans une tribune publiée mardi dans The Independent, Mary Dejevksy indique que l'Occident est évidemment en train de modifier sa politique dans ses relations avec Moscou.

Selon elle, les dirigeants de l'Alliance, qui a suspendu sa coopération avec Moscou sur fond de crise ukrainienne, ont fini par préférer le dialogue à l'absence de tout contact.

"La réunion du Conseil Russie-Otan constitue une sérieuse victoire diplomatique de Moscou. Ce qui est encore plus important, c'est qu'elle témoigne de la victoire du réalisme dans les relations entre l'Est et l'Ouest (…). L'Occident a pour la première fois reconnu qu'il avait probablement surévalué ses capacités en Ukraine", écrit l'analyste.

Conseil Russie-Otan
© AP Photo / Yves Herman
Précédemment, l'Occident considérait l'ex-république soviétique en tant que "champ de bataille idéologique" où ses valeurs devaient prendre le dessus. Dans le même temps, il ne prévoyait "aucun compromis" avec Moscou face à la crise qui ravageait le sud-est du pays.

Le 20 avril à Bruxelles se tiendra un sommet Russie-Otan au niveau des ambassadeurs, une première depuis deux ans. Dans le même temps, le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg a récemment jugé peu probable le rétablissement de la coopération habituelle avec Moscou.

Lire aussi:

Pour Donald Trump, l'Otan est un vestige du passé
Moscou ne se laissera pas entraîner dans un conflit avec l'Otan
L'Otan et la Russie ont-elles tenu des rencontres secrètes?
Tags:
crise en Ukraine, dialogue, diplomatie, coopération, relations, Conseil Russie-Otan, OTAN, Jens Stoltenberg, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook